FAQ : tout savoir sur votre diffuseur ultrasonique

Vous trouverez ci-dessous les réponses à vos questions les plus posées (FAQ) sur les diffuseurs à ultrasonique

---

1/ Quelles sont les caractéristiques des diffuseurs ultrasoniques?

La diffusion ultrasonique se base sur la mise en suspension aérienne d’une masse d’eau et d’huiles essentielles lorsqu’elles entrent en résonnance avec un train d’ondes ultrasoniques de très haute fréquence (de 16 à 20 mégahertz). La diffusion ultrasonique est un mode de diffusion à froid, de sorte à ne pas détériorer la fragrance originale, mais aussi la valeur énergétique des huiles essentielles mise en suspension dans l’air. Le mode de diffusion ultrasonique offre une triple fonctionnalité au consommateur :

  • l’appareil génère un flux important d’atomes d’oxygène chargés négativement, ce qui favorise le processus de respiration cutanée et augmente la concentration en oxygène dans le sang.
  • une utilisation régulière de nos diffuseurs ultrasoniques peut mettre en suspension aérienne l’équivalent d’un demi-litre d’eau par jour, augmentant ainsi l’hygrométrie de nos lieux de vie souvent ‘asséchés’ par nos systèmes de chauffages ou de conditionnement d’air.
  • les diffuseurs ultrasoniques PRANARÔM sont de remarquables diffuseurs d’huiles essentielles, dont il est facilement possible de contrôler la puissance olfactive et les plages de diffusion, mais également de choisir les ambiances aromatiques en fonction de nos besoins (relaxation, stimulation, réflexion, besoin d’exotisme, de dépaysement, ….).

---

2/ Est-ce que les ondes produites par un diffuseur ultrasonique sont dangereuses pour la santé ?

Un ultrason est en réalité une onde sonore à très haute fréquence (dans ce cas, de 16 à 20 mégahertz), qui est donc inaudible. Cela ressemble en tous points aux ultrasons émis par des chauves-souris ou des cétacés à des fins d’orientation ou de localisation dans l’espace. Ce sont donc certes des ondes, mais elles n’ont rien à voir avec des ondes électro-magnétiques émises par les téléphones portables (par exemple) ou les micro-ondes qui servent à réchauffer ou à cuire les aliments. Les ondes ultrasoniques sont dès lors absolument dénuées de tout danger pour la santé.

---

3/ Mon diffuseur ultrasonique ne produit (pratiquement) pas de brouillard !

Plusieurs éléments peuvent amener à une production faible ou nulle de brouillard :

  • Utilisation d’eau distillée ; pour rappel, l’eau courante ou l’eau de source sont les meilleures eaux pour remplir votre diffuseur
  • Remplissage trop important de la petite cuve
  • Remplissage trop faible de la petite cuve
  • Arrêt de l’appareil, par manque d’eau ou suite à la fin du programme de diffusion

---

4/ Il y a encore de l’eau dans mon diffuseur, mais il ne fonctionne plus !

C’est normal. En dessous d’un seuil inférieur, les ultrasons ne peuvent se propager correctement au volume d’eau. Dès lors, l’appareil contrôle automatiquement le niveau d’eau et arrête la production d’ultrasons dès le niveau minimal atteint. Il faut donc simplement réintroduire un peu d’eau, quelques gouttes d’huiles essentielles, et la diffusion reprendra sans problème.

5/ Comment nettoyer mon diffuseur ?

Considérez votre diffuseur ultrasonique comme un percolateur à café : tâcher de procéder à un entretien mensuel. Pour ce faire, utilisez de l’alcool pharmaceutique, faites-le légèrement chauffer dans un poêlon (40-50°C, soit une température à laquelle vous pouvez encore plonger votre doigt sans être obligé de le retirer de suite !), et déposez-le dans la cuve à eau. Ne pas mettre l’appareil en marche, mais laisser macérer une dizaine de minutes ; éliminer l’alcool et nettoyer à l’aide d’un coton-tige plongé dans ce même alcool pharmaceutique. Ne pas insister sur le nettoyage de la membrane, qui se nettoie d’elle-même en vibrant. Rincer avec de l’eau tiède, et essuyer sommairement, sans aller jusque dans le fond de la cuve.

---

6/ Nettoyage d’un diffuseur entartré.

En lieu et place de l’alcool, utilisez un produit destiné au nettoyage des percolateurs (généralement à base d’acide citrique), voire du vinaigre. Chauffez ces liquides légèrement acides vers 40-50°C et versez-les dans la cuve ; Ne pas mettre l’appareil en marche, mais laisser macérer 10 à 15 minutes ; éliminer le liquide et procéder à un nettoyage classique

---

7/ Quelle quantité d’huiles essentielles puis-je utiliser dans mon diffuseur ?

Pour un diffuseur recommandé pour un espace de 30 m² : de 5 (léger parfum) à 20 gouttes pour une cuvette remplie d’eau Pour un diffuseur recommandé pour un espace de 40 à 100 m² : de 10 à 50 gouttes par cuvette remplie d’eau

---

8/ Puis-je diffuser n’importe quelle huile essentielle avec mon diffuseur ultrasonique ?

Non, bien entendu ! Bannissez les huiles essentielles phénolées (thym, sarriette, clou de girofle …), ainsi que celles contenant des aldéhydes aromatiques (cannelles, cumin, ..) ; en outre, les huiles essentielles riches en cétones terpéniques n’ont pratiquement pas d’intérêt en diffusion atmosphérique ‘à froid’. Cela dit, en cas de doute, informez-vous toujours auprès de votre pharmacien ou votre détaillant, ou consultez un ouvrage de référence consacré aux huiles essentielles.

---

9/ Est-il possible de verser un autre liquide que de l’eau dans la cuvette de mon diffuseur ultrasonique ?

Non ! N’utilisez QUE de l’eau courante ou de l’eau de source ! Pas question donc de verser une huile végétale, de l’alcool, du parfum, voire même des huiles essentielles pures !

---

10/ Quelle surface utile puis-je couvrir avec un diffuseur ultrasonique ?

On considère qu’une pièce de 30 m² au sol peut aisément être saturée par les effluves aromatiques d’un diffuseur ultrasonique en moins de 15 minutes ; cela dit, la puissance olfactive peut dépendre de deux facteurs importants : d’une part la charge d’huiles essentielles déposées sur le lit d’eau, et d’autre part le caractère ‘fermé’ ou ‘ouvert’ de la pièce (sensibilité aux courants d’air, communications entre locaux, etc,...)

---

11/ Quelle quantité d’ions négatifs est produite par les diffuseurs ultrasoniques ?

La quantité moyenne d’ions négatifs produits par le système ultrasonique est de 180,000 ions au mètre cube ; cette quantité vous installe dans des conditions qui sont proches de celles dont vous pouvez bénéficier lorsque vous êtes en haute montagne, ou dans l’environnement immédiat d’une chute d’eau ou d’un torrent.

---

12/ Qu’en est-il de la clé pour assurer l’entretien et la réparation des diffuseurs ultrasoniques Pranarôm?

La clé n’est effectivement pas fournie avec les diffuseurs ultrasoniques. Elle n’a qu’une fonction : le remplacement de la membrane de production d’ultrasons lorsque celle-ci est déficiente, voire perforée. Dans ces rares cas, nous vous invitons à prendre contact avec votre détaillant, qui devra commander un kit de remplacement à Pranarôm, comprenant la clé et la membrane de remplacement. Nous vous rappelons que votre diffuseur Pranarôm est sous garantie pendant 1 an avec preuve d'achat. Cette garantie ne couvre pas la casse mais bien les problèmes techniques. En cas de problème technique, nous vous invitons à contacter votre revendeur qui, selon ses termes de service après vente, remplacera votre diffuseur ou le retournera à Pranarôm pour réparation ou remplacement, et ce dans le cadre de la garantie d'un an.

---

13/ Les ultrasons produits par les diffuseurs d’arômes ultrasoniques peuvent-ils incommoder nos animaux de compagnie ?

L’oreille humaine est capable de percevoir des sons jusqu’à une fréquence de 20-25.000 hertz (ou 20 à 25 kHz) ; nos compagnons à 4 pattes sont effectivement dotés d’une acuité auditive supérieure à la nôtre, et peuvent percevoir des sons dont la fréquence atteint 60 ou 70 kHz. Sur base de cette différence, sont développés des appareils (sifflets à ultrasons, boitiers électroniques spécialisés, …) qui produisent un train d’ultrasons dans une gamme qui oscille entre 20 et 50 kHz. C’est ainsi que les oreilles humaines les plus affutées parviennent encore à percevoir un léger sifflement lorsqu’ils soufflent dans un sifflet à ultrasons. Par contre, nos appareils de diffusion ultrasonique émettent des ultrasons à une fréquence pouvant atteindre 20 MEGAhertz, (ou 20 MHz), soit d’une fréquence près de mille fois supérieure au seuil de détection de nos animaux de compagnie ! A de telles fréquences, il n’y a vraiment aucun danger que chiens, chats ou cobayes soient auditivement perturbés lorsqu’ils sont placés dans l’environnement proche d’un diffuseur ultrasonique!

Produits conseillés :  andgt; La gamme diffusion

CONTINUER LA LECTURE

L'aromathérapie et le sport de haut niveau : Tarcis Ancay

Pranarôm soutient depuis peu le coureur et marathonien Suisse Tarcis Ançay qui vient de remporter la deuxième place lors de la course Valaisanne Sierre-Zinal du 9 août dernier. Les huiles essentielles aident Tarcis dans sa pratique de la course et il est heureux d'en partager les secrets avec ses amis sportifs. Découvrez l'interview d'un sportif volontaire et convaincu par les huiles essentielles... x x Tarcis Ancay, qui êtes-vous ? Je suis né le 1er mars 1970 à Martigny, en Valais. Je suis célibataire, père d’une petite fille de 5 ans, Vanina. J’habite sur la commune de St-Jean, dans le Val d’Anniviers. Ma profession est facteur dans la même vallée. Mes passions sont le sport en général, la chasse, la nature,  la pâtisserie, et bien entendu la course à pied. Votre palmarès est impressionnant : Champion suisse de marathon 2008-2009 , Champion suisse de semi-marathon 2005, 1er à Sierre-Zinal 2006, 4ème aux Championnats du monde longue distance en montagne en 2005. Mes meilleurs chronos : 2h17’ sur marathon ; 1h05’ sur semi-marathon et 29’56’’ sur 10km route Depuis combien de temps pratiquez-vous la course à pied ? J’ai commencé à courir à l’âge de 16 ans jusqu’à 20 ans. Je faisais essentiellement de la course de montagne. En 1989, j’ai obtenu le titre de Champion d’Europe de course de montagne. Puis j’ai fait une pause footballistique de 15 ans. C’est en changeant de lieu de travail pour me retrouver dans le Val d’Anniviers que ma carrière de coureur à pied a réellement commencé, à l’âge de 30 ans. Comment avez-vous découvert les huiles essentielles ? C’était plutôt épique ! Sur la ligne de départ de notre course mythique en Suisse, Sierre-Zinal, l’année dernière, j’avais reçu des directives très précises de mon ostéopathe (qui est devenue ma chérie depuis) concernant l’utilisation d’huiles essentielles, précisément l’épinette noire. Elle m’avait invité à m’en mettre 3-4 gouttes sur le dos de la main et les frotter sur la zone des surrénales. Trouvant cette quantité ridicule, j’ai pensé bien faire en me frictionnant copieusement du cou aux orteils et j’ai vidé le flacon entier !  Dès le départ, je me suis mis à suffoquer et je n’avais qu’une idée en tête, trouver un espace sur le parcours où l’hélico de secours pourrait venir me chercher et…me sauver la vie ! Il m’a fallu une bonne heure de course pour que mon corps élimine la surdose d’huiles essentielles ! Et le comble, c’est qu’un test anti-dopage était soumis aux coureurs à leur arrivée et j’ai eu très peur que les huiles soient considérées comme un dopant ! Et depuis, vous êtes-vous réconcilié avec les huiles essentielles ? Bien entendu, après cette mésaventure, je me soigne principalement avec les huiles essentielles contre le mal de cou, la sinusite, des tensions articulaires, des problèmes digestifs, mes tendinites, contractures musculaires etc… Gaulthérie couchée, eucalyptus citronné et beaucoup d'autres sont des alliées précieuses. Je me prépare également toujours à l'effort avec des huiles essentielles toniques, mais en respectant les doses bien entendu. Quel est votre plus grand défi ? Mon plus grand défi est de monter un team (le BCVS Mount Asics Team) et de former des jeunes dans la pratique de la course de montagne, de les guider, de les conseiller et de les inspirer afin de leur donner la chance de goûter à la joie de la victoire sur des courses comme Sierre-Zinal ou le Yungfrau Marathon. Que peut-on vous souhaiter dans les mois qui viennent ? Une santé que me permette de garder ma bonne humeur, ma joie de vivre, mon envie de courir encore de longues années. (interview partielle inspirée de l'interview recueillie par I.B.)

Renforcer les défenses immunitaires avec les huiles essentielles.

De nombreuses huiles essentielles sont réputées pour leur action anti-infectieuse, bactéricide et viricide. De sérieuses études ont été réalisées par des universités au fil des trente dernières années et c'est notamment la technique de l'aromatogramme qui a permi de définir le pouvoir anti bactérien de certaines huiles essentielles à phénols, cétones ou alcools terpéniques. A l'approche des grands maux de l'hiver tels que refroidissements et grippe, il est bon de se prémunir en utilisant avec mesure ces huiles essentielles amies de la santé. Pranarôm développe depuis quelques années déjà des produits d'aromathérapie formulés à partir des meilleures huiles essentielles chémotypées pour renforcer les défenses immunitaires et soutenir l'individu en cas de grippe, de refroidissement, ou d'atteintes de la sphère ORL si typiques en hiver. Les huiles essentielles les plus connues dans cette famille d'anti-infectieuses sont l'eucalyptus radié et l'eucalyptus globuleux, le ravintsara, le niaouli, le bien connu tea-tree ou encore le giroflier. "AROMAFORCE" est une gamme de soins vendue en pharmacies qui reprend ces trésors de l'aromathérapie dans des produits simples à utiliser : - AROMAFORCE spray : pour assainir l'air et rafraîchir agréablement les lieux de vie. - AROMAFORCE friction : un mélange d'huiles essentielles à utiliser directement sur la peau ou en diffusion atmosphérique pour soutenir les défenses naturelles. Cette friciton existe en version mini de 5 ml à emporter partout. - AROMAFORCE spray gorge et nez, ainsi que sirop BIO : pour apaiser les voies respiratoires en cas d'affection de la sphère ORL. La formule des produits AROMAFORCE est basée sur les huiles essentielles suivantes : Lavandin, Bois de Hô, Eucalyptus radié, Niaouli, Romarin officinal, Eucalyptus globuleux, Menthe poivrée, Ravintsara, Giroflier et Tea-tree Chaque produit a été sagement dosé pour une utilisation sûre sur la peau, en usage interne ou en diffusion. Il est néanmoins important de se référer aux conditions d'utilisation et aux précautions d'emploi de chaque produit et de demander conseil à son pharmacien aromatologue. andnbsp; Vos témoignages sur l'utilisation de ces produits nous sont bien parvenus : Gérald, 44 ans, de Waterloo : "J'utilise AROMAFORCE mini tous les jours sauf le dimanche : une goutte sous la langue de la synergie me donne du tonus et dégage ma respiration. J'ai l'impression d'être mieux protégé." Vinciane, 56 ans, lectrice du blog : "AROMAFORCE friction en massage sur les poignets et aussi une fois par jour deux gouttes sur le thorax de mon compagnon pour stimuler l'immunité." D'autres produits pour parer aux maux d'hiver sont disponibles, dont les fameuses capsules aux huiles essentielles OLEOCAPS 1 ou IMMUNESSENCE. Ces capsules à l'origan ou aux huiles essentielles citées plus haut sont de précieuses alliées pour l'hiver. Découvrez-les sur notre site : www.pranarom.com andnbsp; Demandez conseil à votre pharmacien.