Des huiles essentielles pour les chats : est-ce possible ?

Tout le monde n’est pas égal devant les huiles essentielles, et les chats sont affublés d’un double désavantage dans ce domaine : d’une part leur organisme est incapable de métaboliser les huiles essentielles. Cela veut dire qu’au lieu d’être transformées puis éliminées, elles ont tendance à s’accumuler dans le foie.

Après quelques jours de soin oral, on peut déjà arriver à des seuils hépatiques très toxiques, qui mettent véritablement la vie de l’animal en danger. Donc, pour un chat, il faut éviter le plus possible l’ingestion d’huiles essentielles, ou la considérer sous forme de ‘one shot’ (une dose, une fois). D’autre part, l’odorat du chat est au moins 100 fois plus sensible que l’appendice nasal humain ! Un chat vit et se repère grâce aux odeurs. Imaginez donc comment vous le perturbez en lui massant la fourrure avec des huiles essentielles !! Certains en deviennent véritablement fous et adoptent des comportements de fuite, ou de prostration. En pratique, il faut habituer progressivement les chats aux odeurs hyper fortes des huiles essentielles. Il est aussi conseillé de bien sélectionner les huiles que l’on masse, car une fraction d’entre elles va pénétrer dans l’organisme et créer les mêmes problèmes d’accumulation que si l’animal les ingère ! Prudence, patience et connaissance sont les maître-mots qui régissent les soins aromatiques chez le chat !

CONTINUER LA LECTURE

Les huiles végétales : beauté, santé et nutrition

Les huiles végétales sont des extraits lipidiques de plantes obtenus par pression des végétaux, à froid ou à chaud, ou par macération, afin d’obtenir l’huile. Il faut préconiser l’usage des huiles végétales obtenues par pression à froid, mode d’extraction exclusivement mécanique qui préserve la pleine teneur en acides gras essentiels et en anti-oxydants naturels (vitamine E), ce qui ne nécessite dès lors aucun additif. Une première pression à froid donne en fait un vrai « jus de fruits » oléagineux. A noter, on préfère en général les huiles végétales en qualité « vierge ». Ce qualificatif précis veut dire que l’huile a été pressée à froid, qu’elle n’a pas été clarifiée par des moyens physiques ou mécaniques, et qu’elle n’a pas été raffinée chimiquement. Faites d’ailleurs attention aux étiquettes car même si elle mentionne « huile naturelle » ou « huile non raffinée », elle a peut-être été pressée à chaud pour des raisons commerciales et le produit fini ne sera pas aussi riches en nutriments. Si l’huile est certifiée BIO ou qu’elle est vierge, c’est un bon critère d’achat. Pour la beauté Les huiles végétales sont traditionnellement utilisées pour le soin de la peau depuis la plus haute antiquité et elles font des miracles sur la peau. Elles sont riches en vitamines liposolubles (A, D, K, E) qui protègent la peau contre le vieillissement et favorisent le métabolisme cellulaire. Les huiles nourrissent aussi la peau de l’intérieur si on les consomme par voie orale. Elles contiennent des acides gras essentiels (les fameux acides gras oméga 3, oméga 6) qui favorisent le métabolisme des os, des muscles et des vaisseaux sanguins. Consommer des AGE du groupe des oméga 3 par exemple est très utile pour prévenir les maladies cardio-vasculaires et stimuler le cerveau. Les AGE du groupe oméga 6 quant à eux sont surtout connus pour réduire le taux de mauvais cholestérol. Pour la santé Notre régime alimentaire peut être déséquilibré car notre mode de vie occidental priviliégie les AGE du groupe oméga 6 au détriment des oméga 3. De tels déséquilibres sont parfois à la source de maladies chroniques ou de sévères dérèglements. Il ne faut pas hésiter à consommer les huiles végétales et à les mélanger pour vos soins et dans votre alimentation. Sur le blog nous parlerons plus des huiles végétales et donnerons des recettes mais déjà, souvenons-nous des grands classiques : - l’argan pour les cheveux et les ongles fragilisés - le jojoba pour les peaux mixtes ou acnéiques - le colza pour son bel équilibre en oméga 3 - la noisette pour son bon petit goût

Un sérum visage anti-âge à l’onagre

préparer son sérum anti-âge est un jeu d'enfant Dans la rubrique scientifique du blog, on vous parle de l'huile végétale d'onagre qui semble être une panacée pour prévenir le vieillissement. J'aime conseiller l'onagre (oenothera biennis) comme sérum anti-âge pour les peaux matures qui vivent en ville et sont particulièrement sensibles aux agressions externes. L'onagre est une huile végétale très riche en acide gras essentiel linoléique ce qui en fait une huile stimulante pour le renouvellement cellulaire de la peau. Elle est toute indiquée pour les peaux matures qui ont toujours tendance à se dessécher et à tirer. L'huile est particulièrement épaisse et protège à merveille les peaux les plus dévitalisées. On mélangera l'onagre à une huile plus légère pour en faciliter l'application. Je conseille le  sésame (sesamum indicum) parce que c'est un adjuvant précieux pour se prémunir des rayons UV. Et l'on sait combien le vieillissement est dû à l'exposition aux rayons du soleil ! [caption id="attachment_155" align="alignright" width="157"] conservez votre sérum dans un petit flacon en verre (chez votre pharmacien) Ma recette simple : 5 ml d'onagre 10 ml de sésame 6 gouttes de néroli (citrus aurantium - fleurs) qui parfume délicatement et apaise les peaux déshydratées. Le sérum s'utilise en massage doux sur le visage et le cou, matin et soir, avant votre crème de jour habituelle ou seul. Il faut parfois patienter une à deux minutes avant d'appliquer le soin suivant car les sérums huileux pénètrent certes très bien mais pas illico presto . ;-) andnbsp;