Natural well-being

Yoga, méditation et aromathérapie

Yoga, méditation et aromathérapie
Nous sommes de plus en plus nombreux à souhaiter faire une pause afin de reconnecter notre esprit à notre corps. Pour ce faire, bien des méthodes existent, et notamment la méditation ou le yoga. Tant les débutants dans la pratique du yoga ou de la méditation que les confirmés apprécient les bienfaits des huiles essentilles dans le cadre de ces moments privilégiés où corps et esprit ne font qu’un.

La méditation et le yoga
se marient très bien à l'aromathérapie

Découvrons ensemble comment s’y prendre pour des moments zen et aromatiques à la fois.

Le sens caché du Yoga

Le yoga est beaucoup plus qu'une simple forme d'exercice physique, c’est une discipline qui touche à la santé et au bien-être du corps autant que de l'esprit. Les exercices de flexion, les étirements, les postures ou "asanas",  sont interdépendants et ont pour but de s’aligner et de s’interconnecter pour mener le praticien dans un état d'équilibre complet.  Le yoga est d’ailleurs un mot dérivé du sanskrit qui peut signifier « joindre » ou « assembler des pièces ». D'autres aspects interviennent cependant dans ce processus et non des moindres : la respiration, le retrait face aux stimulis externes, la concentration sur l’intérieur, la méditation, la purification du corps et le rejet des valeurs négatives que sont par exemple la violence, la cupidité et la jalousie.

La dimension holistique de l’aromathérapie

Comme le yoga, l’aromathérapie peut toucher le corps autant que l’esprit. Elle s'efforce elle aussi de soutenir le bien-être physique et mental. Parce que les huiles essentielles ont une dimension informationnelle subtile et un réel effet sur le système nerveux notamment,  leur utilisation dans le cadre de la pratique yogique ou de la méditation peut renforcer ou faciliter la pratique.

Les deux principales méthodes d'application des huiles essentielles ont un intérêt certain :

  • La diffusion : Les molécules aromatiques réparties dans l’espace où se pratique le yoga ou la méditation peuvent créer une ambiance inspirante ou motivante, voire améliorer la respiration.
  • Le massage ou l’onction : Les huiles essentielles appliquées sur la peau, la plupart du temps diluées, peuvent assouplir la musculature et les articulations, pour préparer aux étirements et aux postures. On les utilise également après une séance pour récupérer plus vite en souplesse, prévenir les courbatures ou tout simplement pour un réconfort immédiat. Appliquées en onction, comme un parfum, les huiles essentielles peuvent aussi favoriser la visualisation, la méditation ou la concentration.

Quelles huiles essentielles utiliser et comment ?

Beaucoup d’huiles essentielles sont réputées pour leur action subtile sur l’esprit. On les diffusera dans la pièce où l’on pratique le yoga ou la méditation avec un diffuseur d’huiles essentielles adapté.

15 gouttes dans un diffuseur à ultra-sons suffisent pour aromatiser la pièce en débutant la diffusion 15 minutes avant la séance, on laisse le diffuseur allumé pendant toute la séance si l'appareil le permet. Si vous utilisez un diffuseur électrique à pompe, c'est assez différent et il convient de diffuser plus d'huile essentielle mais moins longtemps pour ne pas saturer l'air ambiant trop fortement.

Certaines huiles essentielles font référence au sacré et nous aident à « penser plus haut ». C’est le cas du Nard de l’Himalaya, de l’encens et de la myrrhe. D’autres huiles essentielles sont réputées apporter enthousiasme et inspiration, ce qui peut être motivant dans le cadre du yoga. On pense alors au pamplemousse, au lime, à la mandarine, au petit grain bigarade, au romarin officinal  et aux menthes. L’eucalyptus radié, smithii ou globuleux,  le cyprès et le myrte sont également bien adaptés à une séance de diffusion et facilitent le processus de respiration. Enfin, pour favoriser l’ancrage à la terre et le renforcement, on pense habituellement au bois de santal, au cèdre, au patchouli ou au vetiver, mais d’autres huiles essentielles sont également possibles.

Une synergie à diffuser pendant le yoga ou la méditation ?

On peut formuler soi-même une synergie d’huiles essentielles à diffuser qui sera adaptée à sa pratique. On choisit de 3 à 7 huiles essentielles qu’on ajoute une à une dans les proportions choisies dans un flacon en verre ambré de 10 ml par exemple. Le moment venu, on utilise 15 gouttes de la synergie dans le diffuseur utilisé. Intéressant, on peut aussi se fabriquer un spray aromatique pour assainir le tapis de yoga ou les serviettes. Pour ce faire, on ajoute 20 gouttes de sa synergie à 4 cuillères à soupe de vodka ou d’alcool à 70° dans un flacon spray pour créer une brume aromatique à agiter et à vaporiser à chaque séance sur le tapis ou les serviettes. Vous ne savez pas formuler votre synergie ou vous avez envie d’une synergie bien formulée et prête à l’emploi ? Le mélange pour diffuseur Méditation et Saintes Odeurs de Pranarôm est une synergie superbe qui allie orange douce, lime, encens, bergamotier, cannelier de Ceylan, élémi et nard de l’Himalaya.

Des huiles essentielles pour se préparer à l’effort ou pour prévenir les courbatures ?

Certaines huiles essentielles échauffent les muscles, d’autres assouplissent les articulations et la musculature. Beaucoup d’entre nous ont ainsi déjà profité des bienfaits de la gaulthérie ou de l’eucalyptus citronné qui ont un tropisme excellent sur la sphère articulaire et musculaire. On les retrouve dans le spray et l’huile de massage Aromalgic, conseillés à tous les sportifs mais aussi à ceux qui pratiquent le yoga intensément.

CONTINUE READING

Stress ? L’HE de Lavande, pourquoi ça marche ?

La lavande vous apaise instantanément ? Ce n’est pas seulement parce qu’elle évoque La Provence et le farniente des vacances et du soleil. Des études prouvent son efficacité réelle contre le stress. Le stress, mesurable par la salive ! C’est scientifiquement prouvé : l’organisme réagit aux stimuli du stress par des changements biologiques mesurables tels que les concentrations et les variations des niveaux sécrétoires enzymatiques salivaires qui comportent un grand nombre de marqueurs biologiques. Une aubaine pour les chercheurs qui ont décidé d’évaluer plus spécifiquement : le cortisol : hormone stéroïdienne sécrétée par les glandes surrénales qui favorise la néoglucogenèse au cours d’un stress. la chromogranine A (CgA) : peptide stocké dans les glandes surrénales, aujourd’hui considérée comme un marqueur d’intérêt de la réponse au stress aigu. Une étude Japonaise Une étude clinique, réalisée par Masahiro Toda et Kanehisa Morimoto1 de ‘Osaka University Graduate School of Medicine’ a cherché à évaluer l’effet de l’HE de lavande sur le stress en se basant sur ces marqueurs endocriniens du stress (le cortisol et la chromogranine A ‘CgA’) dans la salive, après avoir exposer des personnes à une tâche de calculs arithmétiques.  En pratique 30 étudiants en bonne santé (23 hommes ‘H’, 7 femmes ‘F’) recrutés pour l’étude, ont été répartis au hasard en deux groupes: ’aroma group’ (n= 16, 13 H et 3 F) et ’control group’ (n= 14, 10 H et 4 F). Ils ont été mis sous stress en devant effectuer des opérations arithmétiques pendant 10 minutes (test Uchida-Kraepelin, déjà utilisé par les études psychophysiologiques d’analyse du stress mental). A la fin du test, les étudiants ont pris une pause de 10 minutes, au cours de laquelle le ’aroma group’ a été soumis à l’inhalation de l'HE de lavande. Des échantillons de salive ont ensuite été prélevés chez tous les volontaires, immédiatement après le test et dans les 5 et 10 minutes qui ont suivi. Les niveaux de cortisol salivaire et de CgA ont été évalués par des dosages immuno-enzymatiques. En parallèle, le stress subjectif a également été mesuré à l'aide d'une échelle visuelle analogique (les participants ont été invités à noter le degré du stress perçu). Les données ont été statistiquement analysées et P andlt;0,05 a été définie comme la valeur significative. Résultats - Dans les 2 groupes, les niveaux de la chromogranine A ‘CgA’ sont significativement plus élevés juste après le test (Fig.1), ce que corrobore la perception subjective du stress, évaluée à l'aide d'une échelle visuelle analogique. - Après la pause de 10 minutes qui suit le test, les niveaux de CgA sont significativement plus faibles dans le ’aroma group’, alors qu’ils sont restés relativement aux mêmes niveaux dans le ‘control group’ (Fig.1). - L'analyse des niveaux de cortisol dans la salive des 2 groupes n'a par contre révélé aucune variation significative (Fig.2), l’augmentation de cortisol étant peu susceptible d’évoluer aussi rapidement, des études antérieures ayant montré que l'augmentation du niveau de cortisol attribuable au stress mental se produit beaucoup plus tard (les hormones stéroïdiennes étant sécrétées plus lentement). Conclusion Des études ont montré que certaines molécules de lavande regagnent la circulation sanguine et pourraient réduire l'activité du système nerveux sympathique ce qui peut expliquer en partie son action. L'HE de lavande possède par conséquent un effet anti-stress avéré, ce qui ouvre la voie à l'aromathérapie et son utilité clinique pour le traitement du stress mental. En attendant, diffusez de la lavande et gardez toujours un petit flacon près de vous, à sentir lorsque vous l’estimerez nécessaire. Qui a dit que la prévention du stress ne pouvait pas être agréable ? Article réalisé en collaboration avec A. Zhiri chercheur en aromathérapie Lavande fine AOPune perle olfactive [caption id="attachment_5348" align="alignnone" width="150"] Lavande vraieun des fleurons de l’aromathérapie moderne  --- Références - Toda, Masahiro, and Kanehisa Morimoto. Effect of lavender aroma on salivary endocrinological stress markers. Archives of oral biology 53.10 (2008): 964-968. - Hans SELYE, Le stress de la vie - le problème de l’adaptation, éd. GALLIMARD, 1975, Sur http://www.ibbtev.be/?Hans-SELYE-et-le-stress (vu le 01/09/2016) - Takai, Noriyasu, et al. Effect of psychological stress on the salivary cortisol and amylase levels in healthy young adults. Archives of oral biology 49.12 (2004): 963-968. - Miyakawa, Masamitsu, et al. "Salivary chromogranin A as a measure of stress response to noise." Noise and health 8.32 (2006): 108. IN: Données actuelles sur l’analyse hormonale salivaire." Gröschl, M. " Annales de Biologie Clinique. Vol. 67. No. 5. 2009. - Sumiyoshi, Tomiki, et al. "Effect of mental stress on plasma homovanillic acid in healthy human subjects." Neuropsychopharmacology 19.1 (1998): 70-73. - Heuberger, Eva, et al. "Transdermal Absorption of ()-Linalool Induces Autonomic Deactivation but has No Impact on Ratings of Well-Being in Humans." Neuropsycho-pharmacology 29.10 (2004). andnbsp;

Immortelle, your ally after a surgical operation

A plastic or cosmetic surgery operation is often accompanied by a certain desire for discretion. Could an essential oil combined with a vegetable oil help accelerate the healing and vascularization process? This is what two doctors sought to find out during an experimental study dating from 2007.