Bien-être naturel Aromathérapie

Je me mets à l'olfaction en 10 étapes

Je me mets à l'olfaction en 10 étapes

Le pouvoir des odeurs sur le cerveau est aujourd’hui reconnu et scientifiquement prouvé. Une odeur permettra véritablement de court-circuiter le mental pour atteindre directement l’inconscient, siège des émotions. Mais il ne suffit pas seulement de respirer une odeur dans une pièce pour en recueillir tous les bienfaits. Intégrez-en l’état d’esprit comme une invitation au voyage, et prenez-y plaisir !

 1. Choisissez une odeur naturelle

Une odeur d’origine naturelle est beaucoup plus subtile que ses corollaires chimiques. Quand on compare leur composition, c’est impressionnant : l’huile essentielle comporte des centaines de molécules qui font d’elle un bouquet aromatique délicat tandis que son équivalent artificiel n’en possédera que les principales, celles qui permettent d’en cerner l’odeur générale. Notre conscience pourra peut-être être dupée mais pas notre inconscient.

 2. Optez pour un flacon transparent 

Les huiles essentielles sont conservées dans des flacons opaques bien fermés pour les protéger de la lumière et en assurer la conservation. Pour faire votre mélange olfactif personnel, optez plutôt pour un flacon transparent qui vous permettra d’agir sur deux terrains à la fois : olfactif et vibratoire. En effet, même si ce n’est pas encore clairement prouvé, les plantes en tant qu’organismes vivants auraient une vibration singulière qui agirait en parallèle à leur odeur, boostant leur efficacité.

 3. Focalisez-vous sur votre intention

Si vous êtes adepte de la méditation ou de l’autohypnose, commencez par respirer votre flacon avec une respiration ample durant quelques minutes en parallèle à vos techniques habituelles. Pour ceux qui sont moins à l’aise avec ces différentes méthodes, respirez tranquillement l’huile essentielle de votre choix en vous concentrant sur votre intention (arrêter de fumer, ne pas faire de cauchemars, avoir confiance en soi, surmonter une peur, prendre du recul,…). Celle-ci doit être large : faites de la place, et veillez à ce que votre inspire et votre expire soient équilibrés. Vous pouvez aussi pousser des soupirs comme autant d’occasion d’évacuer vos sujets de préoccupation. Visualisez les contrariétés qui s’évaporent par votre souffle.

 4. Soyez bienveillant

Envers vous-même. Pourquoi avez-vous tant de mal à arrêter de fumer/perdre du poids/vous concentrer alors que c’est si simple pour d’autres ? Votre vie vous a amené à faire des accommodations à un moment donné dans le but de vous protéger. Respectez-le et acceptez que votre réalité a changé et que vous êtes à nouveau prêt à sortir de ces schémas limitants devenus inutiles. Concentrez-vous sur les émotions et les pensées qui vous traversent pendant que vous respirez l’huile essentielle. Ne les jugez pas et laissez les défiler comme si elles vous étaient extérieures.

 5. Trouvez votre odeur 

Vous pouvez suivre les propositions des livres sur l’olfaction et les huiles essentielles. Mais le mieux reste de vous écouter : le fait d’adorer ou de détester une odeur constitue déjà une première information. Optez pour une odeur qui vous parle, qui vous plaise, mais aussi pour une odeur qui vous incommode si vous vous sentez prêt. Ce sera l’occasion de vous reconnecter à une part de vous que vous n’aimez pas et d’en ressentir les vibrations pour mieux les dissoudre.

Huiles essentielles

Quelques conseils... 

huile essentielle de Yuzu - olfaction-positivante
YUZU - Cirus junos

Une note positivante et harmonisante

huile essentielle de Bois de Rose - olfaction - optimisme

BOIS DE ROSE - Aniba rosaeodora

Une note d’optimisme

huile essentielle de lavande vraie- olfaction - bienveillance

LAVANDE VRAIE - Lavandula angustifolia

Une note bienveillante

huile essentielle de Camomille noble - olfaction-dénouer les tensions

CAMOMILLE NOBLE - Chamaemelum nobile

Dénouer les tensions nerveuses et émotionnelles

huile essentielle de Pamplemousse - olfaction - pulsions sucrées

PAMPLEMOUSSIER - Citrus paradisi

Stop aux pulsions sucrées

huile essentielle de Mandarine - olfaction - berceuse

MANDARINIER - Citrus reticulata

La berceuse

huile essentielle de verveine citronée - olfaction - se réconcilier

VERVEINE CITRONNÉE - Lippia citriodora

Se réconcilier (avec soi-même)

huile essentielle de Bois de Rose - olfaction - optimisme

MARJOLAINE A COQUILLE - Origanum majorana

Lever le pied

huile essentielle de petit grain - olfaction - apaiser le coeur

PETIT GRAIN BIGARADE - Citrus aurantuim ssp amara

Apaiser le coeur

 6. Respirez l'huile essentielle

La méthode d’olfaction classique consiste à respirer profondément directement au-dessus de votre flacon. Vous pouvez également mettre 2-3 gouttes de l’huile essentielle choisie diluées dans 7 gouttes d’huile végétale de Noyaux d’abricot sur l’intérieur de vos poignets. Joignez vos mains en cathédrale et respirez profondément. Cette méthode permet d’associer l’olfaction à l’action des molécules aromatiques qui traversent la peau sur des points énergétiques puissants.

Techniques d'olfaction

Les mains en cathédrale 

Versez quelques gouttes d'huile essentielle sur vos poignets
Joignez et frottez ceux-ci l'un contre l'autre
Joignez vos mains en cathédrale
Portez-les à la racine du nez
Inspirez profondément

 7. Observez-vous

L’olfaction a ceci de subtil qu’elle s’infiltre au plus profond de nous, portant un message différente pour chacun, provoquant une réaction personnelle en rapport avec le vécu, l’inconscient mais aussi l’humeur du moment et l’intention choisie pour la « séance ». Elle ne peut être que vécue intérieurement, obligeant celui qui veut profiter de ses bienfaits à s’investir sur son propre chemin et à arrêter le bras de fer avec son corps pour écouter les messages qu’il peut lui délivrer.

Asseyez-vous confortablement et respirez une huile essentielle sélectionnée à la lecture de vos ouvrages. Observez ce qui se passe en vous : couleurs, émotions, sensations corporelles, images, chaleur ? Il faudra parfois plusieurs essais/erreurs avant de trouver l’huile essentielle qui répondra au besoin recherché sans avoir recours à d’autres substituts. Mais vous aurez déjà obtenu quelques informations intéressantes si vous parvenez à saisir le sens de certaines de vos réactions physiques et émotionnelles en rapport avec votre intention de départ.

 8. Faites-vous accompagner

Les odeurs étant intrinsèquement liées à nos émotions, elles ont le pouvoir de faire resurgir des sensations profondément enfouies. Nous vous conseillons dans ce cas de vous faire accompagner par un professionnel. Cette démarche s’avèrera d’autant plus pertinente si l’odeur vous permet d’identifier un blocage auquel vous n’aviez peut-être pas pensé, accélérant le processus thérapeutique.

 9. Pour les tendus : prenez un bain

Un bain aux huiles essentielles est une méthode d’olfaction plus douce mais très efficace puisqu’elle agit dans un moment de détente. Mélangez 4-5 gouttes d’huile essentielle dans du lait, de la crème fraîche ou des sels de bain sans odeur et versez le tout dans votre bain. La chaleur libérera les principes aromatiques sans les dénaturer.

  10. Faites-vous masser

Faites-vous un massage sur les points réflexes : plexus solaire, plantes des pieds, le long de la colonne vertébrale, sur la nuque, sur les surrénales, en mélangeant votre huile essentielle à une huile végétale de Noyau d’abricot dont l’odeur est assez neutre. Focalisez-vous sur votre intention et sur vos sensations.

 

Trouvez le point de vente près de chez vous

Remarques importantes : 

Les principes de précaution habituels relatifs aux huiles essentielles prévalent également pour l’olfaction. Les enfants, femmes enceintes, allaitantes, les personnes fragiles ou souffrant d’épilepsie, d’asthme ou de parkinson doivent absolument éviter les huiles essentielles neurotoniques et neurotoxiques. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Si vous souhaitez utiliser la voie cutanée comme proposé ci-dessus, il est également essentiel de diluer les huiles essentielles dans une huile végétale en tenant compte des prescriptions habituelles relatives à l’huile essentielle sélectionnée.

Références : 

  • L'olfactothérapie Alain Faniel Ed Aymiris 

CONTINUER LA LECTURE

Arrêter de fumer avec les huiles essentielles

Gommes à mâcher, comprimés, patches nicotiniques… et si les huiles essentielles pouvaient compléter l’arsenal classique des thérapies de remplacement de tabac dans le cadre du sevrage tabagique ?

Les hydrolats aromatiques : les reconnaître pour mieux les connaître – interview de Dominique Baudoux

Produits directement issus de la fabrication des huiles essentielles (HE), les hydrolats, utilisés depuis des siècles, possèdent l’avantage d’offrir l’accès à certaines molécules aromatiques hydrophiles aux femmes enceintes et aux personnes fragiles. Leur utilisation est ultra simple et leurs usages multiples. Un produit à toujours garder à portée de main. Depuis combien de temps utilise-t-on les hydrolats ? Certains écrits évoquent déjà l'existence de distilleries au temps des Egyptiens. Au IXe siècle, les alchimistes distillaient principalement la rose et l’absinthe. A cette époque, c'était surtout l’hydrolat et non l’HE qui intéressait les gens ! Quelle est la différence entre une HE et un hydrolat ? Les hydrolats sont des extraits aqueux hydrophiles (qui se mélangent à l'eau) tandis que les HE, hydrophobes, ne contiennent jamais d’eau et ne s’y mélangent d’ailleurs jamais naturellement. C'est la raison pour laquelle on veillera toujours à verser ses HE dans un corps gras comme du lait ou du miel avant de les plonger dans un bain ou dans du thé. C'est aussi pour cela qu'il est si facile de séparer l'HE de l'hydrolat à la fin du processus de distillation: il le sont par nature. Face à l’extrême densité de molécules contenues dans les HE, les hydrolats aromatiques possèdent une concentration en principes actifs aromatiques très faible. C’est ce qui les rend accessibles à tous, simples d’utilisation et très complémentaires. Quel est l’intérêt de ces eaux ? L’eau, présente dans tous les êtres vivants en proportion relativement élevée (entre 60 et 80 %), est déjà réputée en thérapie depuis des siècles. L’intérêt de l’hydrolat est d’unir cette mémoire de l’eau si vivifiante à celle du végétal, de porter le message de ces deux énergies pour agir sur les différents corps subtils de l’individu, à l’image de la rosée en contact avec la fleur. Les hydrolats sont une véritable union sacrée qui revitalise et redynamise les fonctions endormies ou défaillantes. Concrètement quelles sont leurs actions ? Les hydrolats aromatiques authentiques possèdent plusieurs mécanismes d’actions complémentaires pour agir au niveau du corps, de l’âme et de l’esprit. Ils disposent de l’action de l’infusion de la plante aromatique dont ils sont issus, majorée par la présence de molécules aromatiques émanant de l’HE extraite au même moment qu’eux, mais sans en avoir la même densité. En d’autres termes, un hydrolat est plus fort et plus complet qu’une infusion ou tisane mais moins puissant et efficace que l’HE également obtenue par distillation. Et au niveau psychologique ? L’hydrolat est énergie. Il contient la vibration de la plante aromatique sublimée par le processus de distillation, véritable art alchimique. Le plus grand respect est dû aux cueilleurs – distillateurs dont la symbiose avec les plantes de leur environnement est garante de la perfection de leur art ancestral. Dans cette optique, l’hydrolat agit également au niveau psycho-émotionnel pour les bleus de l’âme, les traumas de l’esprit, les troubles affectifs ou comportementaux. Quelle est la différence entre un hydrolat et une eau florale ? Une eau distillée ou hydrolat est obtenue par extraction tandis qu’une eau florale peut être aromatisée, c’est-à-dire contenir des arômes. A base d’eau, il est facile de soumettre les hydrolats à toute une série de manipulations et d’ajouts de conservateurs, d’arômes ou de parfums de toutes sortes. Pourtant, c’est quand il est vraiment 100% pur qu’un hydrolat possède les propriétés les plus intéressantes, en particulier s'il est bien recueilli dans le premier quart d’heure de la distillation. Des chromatographies, comme pour les HE, sont d’ailleurs réalisées pour en étudier les propriétés principales. Veillez donc à bien lire l’étiquette de votre hydrolat et sa traçabilité! Comment reconnait-on un hydrolat ? Les hydrolats se présentent sous forme d’eau limpide, le plus souvent incolore, et sont naturellement parfumés. Attention, leur odeur n’est d’ailleurs pas forcément celle de l’HE dont ils sont issus, elle est souvent plus terreuse. Leur densité se situe aux alentours de 1 et leur pH, donnée très importante qui détermine la qualité de l’hydrolat au départ et, par la suite, permet de constater son évolution et ses éventuelles altérations, doit être légèrement acide, entre 4 et 6. Comment les utiliser ? Les hydrolats aromatiques sont des solutions aqueuses aisément associables a tout autre extrait végétal ou non dès l’instant ou le milieu est hydrophile : teintures-mère de plantes, alcoolatures, extraits fluides, macérâts glycérinés de bourgeons, élixirs floraux, sont autant de remèdes qui peuvent se mélanger sans contrainte à tout hydrolat pour créer des synergies aux actions plus complètes. La phytothérapie de nos grands-parents s’en trouve revisitée. N’est-ce pas redondant de l’associer à d’autres types d’extraits végétaux ? Tout comme une poudre et une teinture d’une même plante n’auront pas des activités totalement identiques, il en est de même d’une infusion, d’une HE ou d’un hydrolat aromatique provenant d’une même plante. C’est la nature de l’extrait qui détermine sa composition biochimique et donc ses activités. C’est pourquoi la phytothérapie est tellement riche et passionnante, offrant une infinité de possibilités. Pourquoi n’avez-vous pas commercialisé les hydrolats plus tôt alors que vous y aviez accès ? Les hydrolats aromatiques sont des phases aqueuses qui se contaminent rapidement si l’on n'y prend pas le plus grand soin et ce, immédiatement après les avoir séparés de l'HE. Tout hydrolat sortant de l’alambic est stérile mais il importe de veiller à la propreté des opérateurs et à celle des récipients qui le renferment. Le moyen le plus fréquemment utilisé est une microfiltration (0,2 microns) avant le conditionnement en flacons en verre ou dans tout récipient opaque et l’ajout de conservateurs alimentaires (sorbate de potassium, benzoate de sodium), pour augmenter leur durée de vie tout en améliorant leur stabilité bactériologique. Lisez les étiquettes et observez leur apparence et leur fragrance : peu d'hydrolats sont vraiment 100% purs. Pourtant un hydrolat bien distillé, bien soigné, microfiltré et conditionné dans un packaging le protégeant de la lumière et de l’oxygène n’en a absolument pas besoin, pouvant se conserver pendant plus de 2 ans sans ouverture et 6 mois après ouverture. L'occasion d'accéder à un véritable hydrolat et à toute sa subtilité. --- Références : Les Hydrolats aromatiques – Dominique Baudoux (2016) andgt; les Hydrolats aromatiques andnbsp;