Allergie et rhinite allergique : se préparer à l'arrivée des pollens

alergie pollen

L' Estragon en prévention des allergies De plus en plus d'individus accueillent l'arrivée du printemps avec une crainte: celle du retour des pollens et donc des rhinites allergiques. Allergie = nez qui coule, éternuements intempestifs et yeux rougis... des symptômes bien désagréables pour les douces journées qui s'annoncent. On parle souvent de l'huile essentielle d'estragon dans la littérature comme une anti-allergique... L'huile essentielle d'estragon (artemisia dracunculus) contient des molécules aux propriétés anti-spasmodiques (des phénols méthyl-éther) en grande quantité. C'est ce qui lui confère son action courante décrite dans les livres d'aromathérapie : atténuer les inconforts digestifs ou les douleurs prémenstruelles. On le sait moins mais l'estragon intervient aussi dans la prévention des épisodes allergiques de saison. Il agirait à la fois comme un agent préventif "de terrain" sur les sujets allergiques (pollens, poussière, asthme allergique) et comme un anti-histaminique. Il est entendu que la prise d'estragon n'est pas aussi rapidement efficace que celle d'un médicament comme le ZYRTEC mais il semblerait que les expériences empiriques de bon nombre de patients lui attribuent une action préventive efficace et passent des printemps et des étés sans soucis. Ainsi , il est intéressant de prendre en prévention de l'arrivée des épisodes d'allergie 2  gouttes d'huile essentielle HECT d'estragon sur une mie de pain ou dans une cuiller à café d'huile d'olive, et ce deux fois par jour trois semaines avant l'arrivée des pollens (conseil issu du cours d'aromathérapie scientifique et médicale de D. Baudoux, éd. NARD 2008).

CONTINUER LA LECTURE

A bas la cellulite ! Avec les huiles essentielles...

Le printemps vient d'arriver mais il faut s'y prendre bien à temps pour atténuer la peau d'orange et les capitons si l'on espère avoir un résultat. Dans son livre "L'aromathérapie", Dominique Baudoux nous livre une recette aromatique à appliquer localement pour lutter contre la cellulite. La cellulite est une inflammation du tissu cellulaire sous cutané. Mais ce terme est communément utilisé pour désigner un développement excessif du tissu graisseux au niveau de l'hypoderme aboutissant à un capitonnage disgracieux et parfois douloureux surtout au niveau des cuisses et des flancs (essentiellement chez la femme). Ce qui se passe est avant tout dû à une mauvaise circulation sanguine, rendue difficile à cause de la compression des vaisseaux sanguins par le tissu fibreux (collagène) et graisseux. La recette "cellulite" de Dominique Baudoux : huile essentielle HECT de Niaouli : 2 gouttes HECT Cannelle de Chine (écorce) : 1 goutte HECT Citronnelle de java : 2 gouttes HECT Eucalyptus mentholé : 2 gouttes HECT Patchouli : 2 gouttes Ess. de citron zeste : 2 gouttes à diluer dans 4 ou 5 grosses gouttes d'huile végétale de noisette. L'ouvrage nous conseille d'appliquer 8 à 12 gouttes du mélange total localement en massage pénétrant 2 à 3 fois par jour sur les zones concernées jusqu'à nette amélioration. Il est à noter que la recette ne vous permettra pas de réaliser plusieurs applications. Si vous souhaitez vous préparer cette huile minceur à l'avance pour des applications répétées comme c'est conseillé, alors multipliez les quantités d'huile essentielle et d'huile végétale par 10.

Des huiles essentielles ayant un potentiel anti-carcinogène ? Des recherches scientifiques poussées mettent en avant les propriétés de certaines huiles essentielles.

La recherche scientifique sur les huiles essentielles a de beaux jours devant elle ! Abdesselam Zhiri andamp; Dominique Baudoux ont participé les 27 et 28 mars derniers au 12ième Symposium international de Grasse "Aromathérapie et Plantes Médicinales". Ils y ont présenté les résultats de plusieurs travaux sur l’évaluation de l’activité anti-mutagène et anti-génotoxique des huiles essentielles. Par cette conférence et à travers la présentation de résultats encourageants, l'opportunité qu'offriraient les huiles essentielles dans le domaine des anticancéreux et dans la prévention du cancer a été soulignée. Une piste de réflexion intéressante qui  a été mise en avant par l'équipe sponsorisée par Pranarôm... Pour les mordus de recherche scientifique parmi vous, découvrez le résumé de cette conférence ici...H H "Les esprits les plus scientifiques parmi vous peuvent découvrir ci après le résumé de cette conférence : Les génotoxines induisent des altérations génomiques, activent les processus de vieillissement et initialisent la carcinogenèse. La corrélation positive établie entre les génotoxines et la phase d’initiation des tumeurs malignes a suscité l’intérêt des chercheurs dans le domaine d’oncologie. Dès lors, le centre d’intérêt de la toxicologie génétique n’est plus seulement l’évaluation des risques génétiques mais aussi, et surtout, les prévisions des risques de la carcinogenèse et particulièrement la recherche des produits ou dérivés anti-mutagènes / anti-génotoxiques à effets anti-carcinogènes. L’anti-mutagenèse est un phénomène de diminution, sous l’influence de facteurs exogènes, du taux de mutations spontanées et de fréquences de mutations induites. Les produits ou substances anti-mutagènes sont en effet des substances capables de prévenir et/ou de réparer les lésions de l’ADN ; ces substances sont souvent des anticarcinogènes. La recherche sur l’anti-mutagénicité des huiles essentielles et de leurs molécules est d’une grandeimportance dans la recherche de médicaments anticancéreux et/ou dans la prévention du cancer. L’objectif du travail de l'équipe scientifique *1 réside dans l’évaluation de l’activité anti-génotoxique et anti-mutagènes de plusieurs huiles essentielles et de leur action sur la mutagenèse induite par des mutagènes chimiques et nucléaires (Uréthane, Méthyle Methane Sulfonate ‘MMS’, les rayons ultraviolets C ‘UVC’), le 8-méthoxypsoralène ‘8-MOP’ activé UVA). Nos études, par l’application de test SMART2 et test Ames3, montrent clairement que les huiles essentielles étudiées (Helichrysum italicum, Ledum groenlandicum, Ravensara aromatica, Cinnamomum camphora Ct. 1,8-cinéole, Origanum compactum, Artemisia herba alba, Coriandrum sativum, Cinnamomum Loureirii, Artemisia dracunculus, Laurus nobilis, Ocimum basilicum, Rosmarinus officinallis, Satureja montana…) ne comportent pas de risques génotoxiques étant donné l’absence de mutagénicité4, 5, 6, 7 aux doses testées. Au contraire, certaines d’entres-elles présentent une capacité anti-génotoxique très marquée; elles réduisent significativement le taux de mutations induites par les mutagènes. L'interaction entre le cytochrome P-450, enzymes fondamentales de la biotransformation des xénobiotiques, d'une part et certains constituants de ces huiles d'autre part ainsi que leur effet antioxydant, offrent une explication valable de cette activité anti-génotoxique de ces huiles. Nous avons montré que chez Salmonella typhimurium aucune huile n’induit significativement de mutations par réversion de l’histidine quelle que soit la souche, avec ou sans activation métabolique. De la même façon, chez la levure Saccharomyces cerevisiae, aucune huile n’induit significativement de mutations ponctuelles par réversion de l’isoleucine-valine, ni de recombinaison intragénique, ni de recombinaison intergénique5, 6. Par contre, certaines huiles essentielles s’avèrent cytotoxiques autant sur S. typhimurium que sur S. cerevisiae5. De plus, nous avons montré que certaines huiles induisent une apoptose dans les cellules de levure suite à l’endommagement de l’ADN par les radicaux. Nous avons fait l’hypothèse que des agents possédant de telles caractéristiques, à savoir absence de mutagénicité, cytotoxicité cellulaire due principalement à des effets radicalaires causés par un endommagement des mitochondries et de l’ADN mitochondrial et enfin une induction d’apoptose et de nécrose non négligeable, sont susceptibles d’exercer une activité anti-mutagène. En effet, les huiles essentielles, Origanum compactum, Artemisia herba alba et Cinnamomum camphora Ct. 1,8-cinéole, ont montré une activité anti-mutagène très nette par deux mécanismes différents selon l’agent mutagène utilisé; ces deux mécanismes dépendent principalement de l’agent mutagène c’est-à-dire du type de lésions induit dans l’ADN, plutôt que de l’huile essentielle5, 6. 1Cet exposé est le fruit de plusieurs de projets de recherche menés par Pranarom International en collaboration avec des universités belge, espagnole, française et marocaine. C’est une synthèse de trois thèses de doctorat et de plusieurs publications. 2Test SMART = Somatic Mutation and Recombination Test. Test de Mutations et de Recombinaisons Somatiques des yeux et des ailes de Drosophila melanogaster. 3Test Ames = Test, inventé par Bruce Ames, permettant de déterminer le potentiel mutagène des produits. 4M. Idaomar, R. El Hamss, F. Bakkali, N. Mezzoug, A. Zhiri, D. Baudoux, A. Munoz-Serrano, V. Liemans, A. Alonso-Moraga, Genotoxicity and antigenotoxicity of some essential oils evaluated by wing spot test of Drosophila melanogaster, Mutat. Res. 513 (2002) 61–68. 5F. Bakkali, S.Averbeck, D.Averbeck, A. Zhiri, M. Idaomar, Cytotoxicity and gene induction by some essential oils in the yeast Saccharomyces cerevisiae, Mutat. Res. 585 (2005) 1–13. 6F. Bakkali, S. Averbeck, D. Averbeck, A. Zhiri, D. Baudoux, M. Idaomar, Antigenotoxic effects of three essential oils in diploid yeast (Saccharomyces cerevisiae) after treatments with UVC radiation, 8-MOP plus UVA and MMS, Mutat. Res. 606 (2006) 27-38. 7N. Mezzoug, A. Elhadri, A. Dallouh, S. Amkiss, N.S. Skali, J. Abrini, Zhiri, D. Baudoux, B. Diallo, M. El Jaziri, M. Idaomar. Investigation of the mutagenic and antimutagenic effects of Origanum compactum essential oil and some of its constituents. Mutation Research 629 (2007) 100–110 Retrouvez aussi les liens vers les études relatives à ce sujet qui ont été publiées au cours des dernières années avec le soutien des équipes de Pranarôm : - Investigation of the mutagenic and antimutagenic effects of Origanum compactum essential oil and some of its constituents. - Antigenotoxic effects of three essential oils in diploid yeast (Saccharomyces cerevisiae) after treatments with UVC radiation, 8-MOP plus UVA and MMS. - Cytotoxicity and gene induction by some essential oils in the yeast Saccharomyces cerevisiae. - Genotoxicity and antigenotoxicity of some essential oils evaluated by wing spot test of Drosophila melanogaster.