Aromathérapie

Diarrhée ? Constipation ? La menthe poivrée pour apaiser le côlon irritable

L'huile essentielle de menthe poivrée pour apaiser le côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable nommé aussi ‘syndrome de l’intestin irritable’ ou ‘colopathie fonctionnelle’, est un trouble digestif qui se caractérise par des malaises ou des sensations douloureuses au ventre. C’est un cas très fréquent de consultation chez le gastro-entérologue.

Le côlon irritable, c'est quoi ? 

Le syndrome du côlon irritable nommé aussi ‘syndrome de l’intestin irritable’ ou ‘colopathie fonctionnelle’, est un trouble digestif qui se caractérise par des malaises ou des sensations douloureuses au ventre. Il ne s'agit pas d'une pathologie car il n'y a pas de cause identifiée à ces troubles digestifs qui ne sont responsables d'aucune conséquence grave. C’est un cas très fréquent de consultation chez le gastro-entérologue.

Les malaises et les douleurs sont associés à la modification de la vitesse de passage des aliments dans le côlon. Le côlon, nommé aussi gros intestin, est une partie de l'intestin située entre l'intestin grêle et le rectum. Il termine la digestion des aliments, débutée dans l'intestin grêle, et participe à la formation et l'évacuation des selles. Des vitesses de passage trop rapides ou, à l’opposé, trop lentes causeront des symptômes différents et provoqueront soit de la diarrhée, soit de la constipation. Dans tous les cas, un réel inconfort et un « mal au ventre » durable est présent.

La bonne nouvelle pour les fans d’aromathérapie est qu’un essai clinique en double aveugle de 2007, randomisé et contrôlé par un placebo, met en évidence l’intérêt de capsules à enrobage entérosoluble à base d’huile essentielle de Menthe poivrée dans le traitement du syndrome du côlon irritable.

Découvrons comment l’huile essentielle de Menthe poivrée se fait l’amie des intestins sensibles.

Une étude clinique 

L’huile essentielle de menthe poivrée est décrite de longue date par de nombreux auteurs comme bénéfique pour faciliter les fonctions digestives et lutter contre les inconforts gastro-intestinaux. On en trouve d’ailleurs assez couramment dans le commerce en Angleterre sous forme de compléments alimentaires…

En 2007, en Italie, les chercheurs Cappello et al. ont souhaité tester scientifiquement l’efficacité de l’huile essentielle de menthe poivrée en capsules à enrobage entérosoluble chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable. C’est ce qui a donné lieu à la publication qui nous intéresse :

Peppermint oil (Mintoil®) in the treatment of irritable bowel syndrome : A prospective double blind placebo-controlled randomized trial. Digestive and Liver Disease 39 (2007) 530–536, par Cappello G., Spezzaferro M., Grossi L., Manzoli L., Marzio L.

Cette étude, approuvée par le comité d’éthique de ‘G. d’Annunzio University’, avait établi pour la sélection des participants une série de critères d’exclusion telles que l’âge, l’intervention chirurgicale antérieure sur l’abdomen, la maladie inflammatoire de l’intestin, le néoplasie intestinal, la maladie de la thyroïde, la prise chronique de médicaments… Elle répondait en tous points à ce qu’on attend d’une étude clinique.

Des capsules d’huile essentielle de menthe poivrée

Les capsules utilisées dans le protocole ainsi que celles du placebo étaient gastrorésistantes. Les capsules gastrorésistantes ne se dissolvent pas pendant leur passage à travers l’estomac mais arrivent en entier dans l’intestin, où dans ce cas précis elles se dissolvent à un pH supérieur ou égale à 7.

  • Chaque capsule contenait 225 mg d’huile essentielle de menthe poivrée (Mentha piperita) et 45 mg de Natrasorb, un amidon particulier qui fixe les huiles. Le placebo contenait quant à lui 225 mg de maltodextrine aromatisé à la menthe mais sans huile essentielle aucune.
  • Chaque patient admis à l’étude recevait, en fonction du groupe auquel il appartenait au hasard, 2 capsules d’huile essentielle de menthe poivrée ou 2 placebos.

Méthodologie 

Dans l’étude, les données sur l’intensité et la fréquence des symptômes ont été analysées selon une échelle de 0 à 4 (intensité: 0 = absent, 1 = léger, 2 = modéré, 3 = sévère, 4 = insupportable et fréquence: 0 = absent, 1 = une fois par mois, 2 = une fois par semaine, 3 = deux fois par semaine, 4 = ≥ à trois fois par semaine).

Ces mesures ont été prises au début du traitement ‘T0’, à la fin du traitement ‘T4’ (4 semaines plus tard) ainsi qu’à 4 semaines après la fin du traitement ‘T8’.

Les symptômes en question étaient : distension ou ballonnement abdominal, douleur ou gêne abdominale, diarrhée, constipation, douleur à l’évacuation, urgence des selles, sensation d’évacuation incomplète, passage de gaz ou de mucus.

Les 50 patients acceptés définitivement pour l’étude ont été partagés en deux groupes. 

  • Un groupe HE (24 personnes) prenant les capsules d’huile essentielle de menthe poivrée
  • Un groupe Placebo (26 personnes) prenant les capsules placebo.

Les résultats furent surprenants 

La menthe poivrée, plus efficace 

A la fin des 4 semaines de traitement (T4) et à la fin des 4 semaines suivantes (T8), un nombre statistiquement et significativement plus élevé du Groupe « huile essentielle » eut une réduction ≥ 50% de la moyenne des symptômes par rapport au Groupe Placebo. (Tableau ci-dessus. P* = χ2-test, ITT = intention to treat group, PP = per protocol group).

A la fin des 4 semaines de traitement (T4), 75% des patients du Groupe « huile essentielle » eut une réduction ≥ 50% de la moyenne des symptômes. (Tableau ci-dessus. P* = χ2-test, ITT = intention to treat group, PP = per protocol group).

Dans le Groupe HE huile essentielle, à T4 et à T8, on constata une réduction statistiquement significative des symptômes du syndrome du côlon irritable (T0: 2,19 ± 0,13, T4: 1,07 ± 0,10*, T8: 1,60 ± 0,10*, *P andlt;0,01 par rapport à T0), alors qu’aucun changement n’avait été constaté avec le placebo.

Une amélioration statistiquement significative des symptômes fut constatée à T4, avec un effet bénéfique persistant à T8. Cet effet dura également un mois après la thérapie chez plus de 50% des patients traités.

Le Mann–Whitney U-test utilisé pour comparer les deux groupes, montra que chaque symptôme évalué était significativement plus faible à T4 dans le Groupe HE en comparaison au Groupe Placebo.

Les auteurs conclurent qu’un traitement de 4 semaines par des capsules, à enrobage entérique, de 225 mg d’huile essentielle de menthe poivrée deux fois par jour, améliore les symptômes abdominaux chez les patients atteints du ‘syndrome du côlon irritable’.

Quelle solution pour moi ? 

Si vous pensez souffrir du syndrome du côlon irritable, il est tout d’abord important de rappeler que seul votre médecin peut vous aider. Lui seul peut diagnostiquer correctement l’affection et proposer un traitement. 

A notre connaissance, on ne trouve pas dans le commerce de capsules gastrorésistantes à l’huile essentielle de menthe poivrée telles que décrites dans l’étude.

On peut cependant se souvenir des nombreuses formules aromatiques de Dominique Baudoux, disponibles dans la littérature pour des symptômes tels que dyspepsie, constipation, diarrhée, digestion difficile, maladie de Crohn ou colite, qui font très souvent appel à l’huile essentielle de menthe poivrée associée à d’autres huiles essentielles adaptées au soin des inconforts de la sphère intestinale comme l’estragon, le fenouil doux, le basilic ou la cannelle…

En savoir plus sur l’huile essentielle de Menthe poivrée ? RDV ici

On retrouve l’huile essentielle de menthe poivrée associée à d’autres huiles essentielles favorisant la digestion dans les capsules Oléocaps + 3 : Confort digestif

Les capsules Oléocaps+ 3 Confort digestif 

Les capsules Oléocaps 3 possèdent le profil idéal pour améliorer le confort digestif et réguler le transit intestinal. Elles sont composées d’huiles essentielles de Menthe poivrée, de Cardamome, de Gingembre, de Cannelle de Chine, de Carvi et de Citron. On peut les prendre de différentes façons selon l’affection diagnostiquée, ponctuellement ou sur la durée.

Conseils d'utilisation : 

Dans le cas de troubles durables de l’appareil digestif, 1 capsule prise avant le repas du matin et 1 capsule avant le repas du soir, soit 2 capsules par jour, est une dose adaptée au quotidien pour un adulte (hors femmes enceintes). 

Un massage du ventre 

N’oublions pas non plus qu’en aromathérapie un massage régulier du ventre dans le sens des aiguilles d’une montre est conseillé en cas d’inconforts digestifs. On peut le pratiquer avec une huile végétale aromatisée à environ 10 % d’huiles essentielles à visée antispasmodique et digestive. Une formule intéressante tirée des enseignements de Dominique Baudoux pourrait être la suivante :

 

La formule présentée peut s’utiliser en massage dès l’âge de 12 ans pour faciliter la digestion et apaiser le mal de ventre, en massant 5 à 6 gouttes du mélange sur le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre, 2 à 3 fois par jour. Elle ne convient pas aux femmes enceintes ni aux épileptiques.

Pour les bébés et les jeunes enfants, n’oublions pas qu’une huile adaptée est nécessaire, comme l’huile de massage réconfort ventre dans la gamme PranaBB qui agit aussi sur les coliques du nourrisson.

CONTINUER LA LECTURE

Enceinte ? Les bienfaits de l'huile de calophylle

Ce n’est pas parce qu’on est enceinte que la vie active s’arrête ! Métro, boulot, dodo, le rythme reste le même mais le corps peut avoir plus de mal à suivre. Pour les petits maux des articulations, des muscles du dos, ou plus simplement pour certains bobos, l’huile de calophylle fait des miracles.

Ménopause : massez des huiles essentielles !

La ménopause n'est pas toujours un cap facile à passer La ménopause est un événement marquant dans la vie de la plupart des femmes, car elle est associée à de nombreux changements physiques et émotionnels. La ménopause peut être associée, chez 80 à 85 % des femmes, à des symptômes vasomoteurs, psychologiques, urogénitaux et sexuels, ce qui peut avoir un impact négatif sur la qualité de vie d’un nombre important de femmes. Bonne nouvelle pour les femmes ménopausées, une étude clinique randomisée et contrôlée affirme qu’une huile de massage à 3% d’huiles essentielles est efficace pour réduire les symptômes de la ménopause. Quelques explications sur le protocole suivi et ses résultats encourageants... Bref rappel sur l'encadrement médical de la ménopause : Durant les trois dernières décennies, les hormones ont été lourdement prescrites pour prévenir les symptômes de la ménopause chez les femmes. En 2004 cependant, la fameuse étude "Women’s Health Initiative" (menée sur 26.000 femmes aux États-Unis) a mis en avant un risque, arguant que les formules les plus populaires à base d’œstrogène-progestatif et d’œstrogène seul (souvent prescrites aux femmes vers l’âge de la ménopause) augmentaient le risque d’attaque, de thrombose veineuse, de démence et d’incontinence. Pire, selon l'étude, la thérapie combinée à base d'oestrogènes augmentait aussi le risque de cancer du sein. Depuis, ces préoccupations sanitaires ont permis le développement d’un large éventail de thérapies complémentaires pour soulager les symptômes de la ménopause à court terme, en ce compris l'aromathérapie qui implique l'usage d'huiles essentielles et/ou d'huiles végétales dans le traitement de confort de la patiente. Une étude Iranienne [caption id="attachment_3249" align="alignright" width="300"] Pour bien masser l'abdomen, une position de détente est obligatoire Prouver l'efficacité clinique des huiles essentielles sur les symptômes de la ménopause? Tel était l'objectif de la recherche récente (2012) de Fatemeh Darsareh et al - approuvée par le comité d'éthique de ‘Tehran University of Medical Sciences’ et enregistrée dans le ‘registre iranien d'essais cliniques’ et dans le ‘Registres primaires de l’Organisation Mondiale de la Santé’. L'étude Effect of aromatherapy massage on menopausal symptoms. A randomized placebo-controlled clinical trial par Fatemeh Darsareh, Simin Taavoni, Soodabeh Joolaee, and Hamid Haghani et parue dans "Menopause: The Journal of The North American Menopause Society". Vol. 19, No. 9, 2012. pp. 995/999) a voulu prouver de façon clinique (étude randomisée et contrôlée par un placebo) l'efficacité d’une huile de massage à 3% d’huiles essentielles pour réduire les symptômes de la ménopause. Expérimentation : 90 femmes naturellement ménopausées, qui satisfaisaient aux critères d'inclusion, ont été recrutées par ‘la clinique de la ménopause de l’hôpital de gynécologie de Téhéran’ et subdivisées en 3 groupes... - Un groupe de massage ‘aromathérapie’ (n = 30) : traité par le mélange d’HE de lavande, de géranium rosat, de rose et de romarin à 4:2:1:1, dilué à 3% dans l’HV d’amande douce (87%) et d'Onagre (10%). - Un groupe de massage ‘placebo’ (n = 30) : traité par une solution liquide de la vaseline. - Un groupe de contrôle (n = 30) : n’a reçu aucun traitement. Les traitements consistaient en 30 minutes/séance de massage de l'abdomen, du fémur et du bras par une sage-femme certifiée, deux fois par semaine pendant 4 semaines (8 séances au total). Les participantes se trouvaient dans une position allongée avec un coussin placé sous les genoux pour garder l'abdomen détendu. Résultats (extraits traduits de la publication) : ¨ Nous constatons après les 8 séances de massage que les symptômes de la ménopause ont diminué, selon une échelle d'évaluation de la ménopause ‘Menopause Rating Scale score’ de 21.86 à 13.11 points dans le groupe ‘aromathérapie’ et de 21.72 à 19,07 points dans le groupe ‘placebo’ (Tableau). ¨ Ces résultats sont statistiquement significatifs pour les groupes ‘aromathérapie’ et ‘placebo’ (Pandlt;0,001) par contre dans le groupe ‘témoin’ les statistiques ne diffèrent pas (P=1) (Tableau). ¨ Les résultats de cette étude montrent que les symptômes de la ménopause ont été diminués de 8,75 points dans le groupe ‘aromathérapie’ alors que dans le groupe ‘placebo’, la réduction ne dépasse pas 2,65 points. Voici le tableau de comparaison de l'impact des massages ‘aromathérapie’ et ‘placebo’ sur les symptômes de la ménopause selon ‘Menopause Rating Scale score’. Based on paired-samples t test. Data are presented as mean ± SD : [caption id="attachment_3156" align="aligncenter" width="614"] Les huiles essentielles sont efficaces Conclusions de l'étude : [caption id="attachment_3248" align="alignright" width="228"] Finies les bouffées de chaleur avec les huiles essentielles ? Les auteurs de cette étude concluent que les résultats de l'étude démontrent que les massages avec ces HE sont efficaces pour réduire les symptômes de la ménopause. Cependant, d'autres études randomisées, en utilisant des mesures plus objectives, un échantillonnage plus grand sont nécessaires pour une confirmation définitive. Nos conseils pratiques : Si vous souhaitez bénéficier vous aussi des effets d'un massage de l'abdomen dans le cadre d'un traitement de confort en cas de ménopause difficile, il vous est tout à fait possible de fabriquer vous-même une huile de massage "imitant" la formule testée dans l'étude. Pour ce faire, nous vous proposons une formule plus précise que celle de l'étude afin de réaliser environ 50 ml d'huile de massage. Dans un flacon en verre ambré, versez successivement : HECT Lavandula angustifolia : 13 gouttes HECT pelargonium asperum : 10 gouttes HECT rosmarinus officinalis CT camphre : 10 gouttes HECT rosa damascena : 5 gouttes HV amande douce : 43 ml HV onagre : 5 ml Cette huile se masse 2 fois par semaine pendant 30 minutes au total sur l'abdomen, le bras gauche et les hanches. Demandez idéalement à un membre de votre entourage de vous masser si possible. [caption id="attachment_3252" align="alignleft" width="134"] Les capsules d'huile d'onagre se trouvent en pharmacies et magasins bio Vous pensez souffrir de bouffées de chaleur (clic) ? Relisez alors la formule réputée efficace de Dominique Baudoux. Celle-ci était dosée à un peu plus de 10% d'HE et est bien différente de celle présentée dans l'étude. Vous avez d'autres petits soucis plus intimes ? N'oubliez pas de consulter votre médecin en premier lieu. C'est lui seul qui pourra vous soigner en cas de troubles de santé liés à la ménopause. Pour votre confort intime, pensez aussi à prendre des capsules d'huile d'onagre en guise de compléments alimentaires. Elles sont appréciées pour leur capacité à réguler l'humeur, lutter contre les phénomènes inflammatoires, la sécheresse vaginale et faciliter le passage à la ménopause. Alors mesdames, heureuses ? ;-) andnbsp; andnbsp; andnbsp; andnbsp;