Comment mon nez m’a sauvée !

Axelle est une femme comme les autres : avec ses moments de peine et de doutes, de bonheur et de désespoir, son lot de remords et de regrets, son héritage de frustrations et de défis qui l’envahissent parfois, impactant sur ses nuits, sa perception du monde, et finalement son énergie. Dans ces cas-là, quand elle ne peut plus se fier à sa raison et que ses sensations sont grignotées par ses émotions, elle se tourne vers son nez comme un phare dans la nuit, et ça marche.

La grande révolution du nez ?

lien nez et cerveau limbique2

Comme nous l’avons expliqué dans un précédent article sur l’olfactothérapie, le nez est directement connecté au cerveau limbique. Il ne passe pas par les autres canaux, ce qui fait de lui un indicateur hyper fiable de ce que l’inconscient souhaite nous révéler : des aspects souvent inattendus de notre personnalité, des pistes de réflexion originales et une efficacité redoutable.

Comment ça marche ?

Une introspection basée sur les odeurs doit être accompagnée par un guide: c'est lui qui permet d'être focalisé pleinement sur nos sensations et de les analyser avec justesse sans fausse modestie, déni ou autres stratégies d’auto-dénigrement. Catherine CianciCatherine Cianci, coach, aromatologue et anthropologue, possède une relation charnelle avec les huiles essentielles pour les avoir touchées, photographiées, manipulées lors d’un tour du monde des de 15 mois. Aujourd’hui elle propose du coaching par les odeurs*. Je suis venue voir Catherine avec un problème de maman, et c’est toute ma féminité qui s’en est trouvée bouleversée. L’avantage de travailler sur l’inconscient c’est qu’on sort des pensées qui tournent en rond et que les choses, une fois mises en lumière, se résolvent d’elle-même, comme par magie, nous confie Axelle.

 Comment ça se passe ?

Au début je me demande toujours ce que je vais pouvoir raconter à Catherine Cianci de nouveau, voire pourquoi j’ai pris rendez-vous parce qu’en fait, finalement ça ne va pas si mal… Puis la magie opère : je m’assieds et je commence à parler, mes paroles coulent hors de moi. Elles me semblent manquer de cohérence, ce qui me met mal à l’aise mais je continue quand même. Pourtant, je ne sais trop comment, au bout d’un temps, Catherine Cianci m’arrête et parvient à dégager des thématiques basées sur ce que je viens de lui partager. J’en choisis une et elle me fait sentir des huiles essentielles en relations avec le sujet. L’une d’entre elles ressort. Je le sais parce que je ne parviens pas à m’en défaire, comme si elle m’avait choisie. La séance peut alors véritablement commencer.

Sentir… et alors ?

L’HE opère sur l’inconscient. Nous en avons tous fait l’expérience avec notre Madeleine de Proust, une odeur qui nous renvoyait immédiatement à la maison de notre enfance et ses marches qui craquent, une personne qu’on n’a plus vue depuis des années dont on aurait oublié les traits, des souvenirs enfouis,… Dans ce cas, l’odeur nous surprend au détour d’un chemin. Tandis que quand on choisit une odeur avec un objectif spécifique dans le cadre d’un coaching, on se positionne différemment, en observateur de nous-même, de ce que l’odeur réveille en nous : émotions, couleurs, images,… autant de symboles que Catherince Cianci aide à assembler pour créer un puzzle ultra cohérent.

Quelles huiles essentielles choisir ?

Comme un problème peut en cacher un autre et que chacun est différent, Catherine Cianci propose toujours plusieurs HE lors de ses séances en demandant de choisir sa préférée. C'est un moment troublant: comme lorsque vous goûtez des aliments les yeux fermés sans parvenir à les reconnaître, vous pouvez très bien sélectionner une HE que vous détestez en temps normal parce que, dans le cadre précis de la séance, sans savoir qu'il s'agit d'elle, elle vous plait énormément. C'est pourquoi Catherine Cianci ne révèle son nom qu'une fois la séance clôturée, afin de laisser le mental de côté. Dans les grandes HE souvent sélectionnées, il y a: l'Ylang Ylang pour la féminité, l'Epinette noire pour la mise en action et la fatigue, le Laurier noble pour la confiance en soi et pour éviter de se disperser et l'Orange douce pour accompagner les personnes en douceur. Fleur d'ylang-ylang Ylang-ylang - partie distillée: la fleur - pour la féminité [caption id="attachment_5300" align="alignleft" width="200"]Epinette noire Epinette noire - partie distillée: l'aiguille - pour la mise en forme, contre la fatigue [caption id="attachment_4896" align="alignnone" width="200"]Feuille de laurier noble Laurier Noble - partie distillé: la feuille - pour la confiance en soi Axelle conclut : aujourd’hui je prête davantage attention aux odeurs qui m’entourent. Car, si elles créent un lien avec mon inconscient quand je les choisis, elles peuvent aussi avoir une influence sur mon humeur quand je ne les ai pas choisies. Nous avons tous expérimenté une effluve de parfum plus présente parfois que la personne elle-même. L’odeur peut avoir sa consistance propre. M’en souvenir, c’est aussi une façon pour moi de reprendre le contrôle de ma vie en adéquation avec mon corps et mes ressentis.   Catherine Cianci, Terre d’Aroma: http://www.terredaroma.com/

CONTINUER LA LECTURE

L’efficacité des HE sur la rhinite allergique scientifiquement prouvée !

Le nez qui coule en permanence, les yeux qui piquent, les éternuements, dès l’arrivée des beaux jours pendant des semaines, on s’en passerait volontiers. Grâce aux HE, il est possible de vivre le printemps comme tout le monde de façon 100% naturelle donc sans effets secondaires. Des solutions à portée de main et de bourse validées par la communauté scientifique.

Stress ? L’HE de Lavande, pourquoi ça marche ?

La lavande vous apaise instantanément ? Ce n’est pas seulement parce qu’elle évoque La Provence et le farniente des vacances et du soleil. Des études prouvent son efficacité réelle contre le stress. Le stress, mesurable par la salive ! C’est scientifiquement prouvé : l’organisme réagit aux stimuli du stress par des changements biologiques mesurables tels que les concentrations et les variations des niveaux sécrétoires enzymatiques salivaires qui comportent un grand nombre de marqueurs biologiques. Une aubaine pour les chercheurs qui ont décidé d’évaluer plus spécifiquement : le cortisol : hormone stéroïdienne sécrétée par les glandes surrénales qui favorise la néoglucogenèse au cours d’un stress. la chromogranine A (CgA) : peptide stocké dans les glandes surrénales, aujourd’hui considérée comme un marqueur d’intérêt de la réponse au stress aigu. Une étude Japonaise Une étude clinique, réalisée par Masahiro Toda et Kanehisa Morimoto1 de ‘Osaka University Graduate School of Medicine’ a cherché à évaluer l’effet de l’HE de lavande sur le stress en se basant sur ces marqueurs endocriniens du stress (le cortisol et la chromogranine A ‘CgA’) dans la salive, après avoir exposer des personnes à une tâche de calculs arithmétiques.  En pratique 30 étudiants en bonne santé (23 hommes ‘H’, 7 femmes ‘F’) recrutés pour l’étude, ont été répartis au hasard en deux groupes: ’aroma group’ (n= 16, 13 H et 3 F) et ’control group’ (n= 14, 10 H et 4 F). Ils ont été mis sous stress en devant effectuer des opérations arithmétiques pendant 10 minutes (test Uchida-Kraepelin, déjà utilisé par les études psychophysiologiques d’analyse du stress mental). A la fin du test, les étudiants ont pris une pause de 10 minutes, au cours de laquelle le ’aroma group’ a été soumis à l’inhalation de l'HE de lavande. Des échantillons de salive ont ensuite été prélevés chez tous les volontaires, immédiatement après le test et dans les 5 et 10 minutes qui ont suivi. Les niveaux de cortisol salivaire et de CgA ont été évalués par des dosages immuno-enzymatiques. En parallèle, le stress subjectif a également été mesuré à l'aide d'une échelle visuelle analogique (les participants ont été invités à noter le degré du stress perçu). Les données ont été statistiquement analysées et P andlt;0,05 a été définie comme la valeur significative. Résultats - Dans les 2 groupes, les niveaux de la chromogranine A ‘CgA’ sont significativement plus élevés juste après le test (Fig.1), ce que corrobore la perception subjective du stress, évaluée à l'aide d'une échelle visuelle analogique. - Après la pause de 10 minutes qui suit le test, les niveaux de CgA sont significativement plus faibles dans le ’aroma group’, alors qu’ils sont restés relativement aux mêmes niveaux dans le ‘control group’ (Fig.1). - L'analyse des niveaux de cortisol dans la salive des 2 groupes n'a par contre révélé aucune variation significative (Fig.2), l’augmentation de cortisol étant peu susceptible d’évoluer aussi rapidement, des études antérieures ayant montré que l'augmentation du niveau de cortisol attribuable au stress mental se produit beaucoup plus tard (les hormones stéroïdiennes étant sécrétées plus lentement). Conclusion Des études ont montré que certaines molécules de lavande regagnent la circulation sanguine et pourraient réduire l'activité du système nerveux sympathique ce qui peut expliquer en partie son action. L'HE de lavande possède par conséquent un effet anti-stress avéré, ce qui ouvre la voie à l'aromathérapie et son utilité clinique pour le traitement du stress mental. En attendant, diffusez de la lavande et gardez toujours un petit flacon près de vous, à sentir lorsque vous l’estimerez nécessaire. Qui a dit que la prévention du stress ne pouvait pas être agréable ? Article réalisé en collaboration avec A. Zhiri chercheur en aromathérapie Lavande fine AOPune perle olfactive [caption id="attachment_5348" align="alignnone" width="150"] Lavande vraieun des fleurons de l’aromathérapie moderne  --- Références - Toda, Masahiro, and Kanehisa Morimoto. Effect of lavender aroma on salivary endocrinological stress markers. Archives of oral biology 53.10 (2008): 964-968. - Hans SELYE, Le stress de la vie - le problème de l’adaptation, éd. GALLIMARD, 1975, Sur http://www.ibbtev.be/?Hans-SELYE-et-le-stress (vu le 01/09/2016) - Takai, Noriyasu, et al. Effect of psychological stress on the salivary cortisol and amylase levels in healthy young adults. Archives of oral biology 49.12 (2004): 963-968. - Miyakawa, Masamitsu, et al. "Salivary chromogranin A as a measure of stress response to noise." Noise and health 8.32 (2006): 108. IN: Données actuelles sur l’analyse hormonale salivaire." Gröschl, M. " Annales de Biologie Clinique. Vol. 67. No. 5. 2009. - Sumiyoshi, Tomiki, et al. "Effect of mental stress on plasma homovanillic acid in healthy human subjects." Neuropsychopharmacology 19.1 (1998): 70-73. - Heuberger, Eva, et al. "Transdermal Absorption of ()-Linalool Induces Autonomic Deactivation but has No Impact on Ratings of Well-Being in Humans." Neuropsycho-pharmacology 29.10 (2004). andnbsp;