Santé au naturel

Combattre le Moluscum Contagiosum au naturel

Combattre le Molluscum Contagiosum au naturel

Affection dermatologique très répandue chez les tout petits, le molluscum contagiosum sont des lésions infectieuses qui ressemblent à de petites excroissances dues à un virus à ADN double hélice du genre Pox Virus . C’est une maladie de la peau courante et contagieuse qui peut s’étendre rapidement et touche essentiellement les enfants entre 2 et 10 ans.

Contagion

Les principaux modes de contamination sont le contact avec d’autres enfants infectés, d’objets contaminés et la fréquentation des piscines. Occasionnellement, les adultes peuvent être également infectés, soit par contamination au contact d’un enfant atteint, soit par contamination sexuelle. L’infection est d’ailleurs fréquemment constatée chez les immunodéprimés et les patients contaminés par le VIH.

Traitement

De nombreux traitements ont été proposés, reflet de l’absence de traitement véritablement efficace. On pratique le plus souvent l’ablation des excroissances de la peau à la curette, ce qui peut être douloureux ou traumatisant pour les enfants, ou leur traitement par congélation des molluscums à l’azote liquide. Tea tree feuille Tea tree
partie distilée : la feuille

Le Tea Tree comme remède naturel ?

Une première étude clinique datant de 2004 avait déjà démontré une réduction du nombre de lésions dans 9 enfants sur 16 traités une fois par jour pendant 30 jours avec 10% d’huile essentielle de myrte citronnée australienne (Backhousia citriodora) dans 90% de l’huile d’olive. Cependant l’HE Backhousia citriodora peut provoquer des irritations de la peau à partir d’une concentration de 1%. La même équipe a donc élaboré un nouvel essai clinique1 avec l’HE de Tea tree, utilisée par voie topique comme antiseptique pendant des décennies, ici associée à l’Iodine (= iode organique du genre Bétadine dermique) sur une cinquantaine d’enfants de 6,3 ± 5,1 ans souffrant de Molluscum contagiosum .

Expérimentation :

Les enfants ont été répartis en trois groupes test :

  • 1ergroupe (n = 19), Traitement à l’HE de Tea tree + Iodine (TTI), une préparation composée de 95 % d’HE de Tea tree et de l’iode organique à 35 microlitre de la solution finale sans solvants ni additifs ou conservateurs.
  • 2èmegroupe (n= 18), Traitement à l’HE de Tea tree seule (TTS)
  • 3èmegroupe(n= 16), Traitement à l’Iodine seule (IS)

Pour tous les groupes, on applique deux fois par jour avec une baguette en verre une goutte de 4 µl de la préparation testée sur chaque lésion de molluscum pendant 30 jours ou jusqu’à la disparition des lésions. Le traitement est considéré comme réussi si, à la fin des 30 jours, les lésions ont complètement disparu ou si elles sont réduites à plus de 90 %. Les enfants de chaque groupe étaient suivis, tous les 10 jours, par des médecins pour juger des progrès de l’essai clinique et pour évaluer les éventuels effets indésirables.

Des résultats très encourageants :

  • Dans le groupe TTI, 11 enfants sur 19 avaient une résolution totale du problème, 5/19 présentaient une réduction du nombre de lésions supérieure à 90 %, 2/19 une réduction des lésions ne satisfaisant pas au critère des 90 % et 1 enfant n’a pas continué l’essai. Au total 16/19 enfants (84%) répondent aux critères de l’étude pour la réussite du traitement.
  • Dans le groupe TTS, 5 enfants sur 18 avaient une réduction du nombre de lésions ne satisfaisant pas au critère des 90 %, et 4/18 satisfaisaient au critère de la réduction de 90 %. On peut souligner que le traitement à l’HE de Tea Trea seule n’est pas dépourvu d’efficacité même si elle n’est pas totale au sens de l’étude.
  • Dans le groupe IS, 2 enfants ont été retirés de l’essai (ces parents ont constaté une aggravation de la maladie et ont choisi d’autres traitements), 4/16 présentaient une réduction spontanée du nombre de lésions, mais ne satisfaisaient pas au critère de la réduction de 90 %, et 1/16 satisfaisaient au critère de la réduction de 90 %.

Conclusions de l’étude :

Le traitement avec la solution HE de Tea-Tree + Iodine présente une bonne rapidité d’action et une absence d’inflammation généralisée. Les auteurs suggèrent que le mélange n’a pas agi comme un stimulant immunitaire généralisé mais avec une action directe pour inhiber la propagation virale. Les résultats de cette étude suggèrent que l’association de l’HE de Tea tree à l’Iodine est efficace et sûre dans les traitements topiques des molluscum contagiosum chez les enfants.

Quel traitement en aromathérapie familiale ?

Il est tout d’abord important de rappeler que le molluscum contagiosum est certes contagieux et handicapant pour l’enfant mais qu’il s’agit d’une affection bénigne qui disparaît d’elle-même dans la plupart des cas. La consultation chez un dermatologue est cependant un must absolu. Seul le médecin peut diagnostiquer l’affection et proposer un traitement. En aromathérapie, on s’intéresse à l’application d’1 à 2 gouttes d’un mélange d’HE pures, 2 à 3 fois par jour, point par point sur chaque excroissance. On peut par exemple prendre pour référence la synergie proposée par Dominique Baudoux2 :

  • 5 ml HECT Melaleuca Quinqenervia CT cinéole (HE de niaouli)
  • 3 ml HECT Melaleuca Alternifolia (HE de tea-tree)
  • 1 ml HECT Eucalyptus polybractea CT cryptone (HE d’eucalyptus  à cryptone)
  • 1 ml HECT Ocimum Basilicum ( HE de basilic exotique)

Si l’enfant a plus de 6 ans, la prise du contenu d’une capsule d’Immunessence dans une cuiller à thé de miel par jour pour booster l’immunité est également intéressante.

Références : 1. Markum E. et Baillie J. : « Combination of essential oil of Melaleuca alternifolia and iodine in the treatment of molluscum contagiosum in children » et parue dans le Journal of Drugs in Dermatology (2012 Mar;11(3):349-54.), attire notre attention. 2. Cahier pratique d’Aromathérapie – vol. 2 Dermatologie, par D. Baudoux.
Produits conseillés : andgt; Huile essentielle de Tea-tree - feuille - Melaleuca alternifolia andgt; Huile essentielle de Niaouli - feuille - Melaleuca quinquenervia andgt; Huile essentielle de Basilic exotique - sommité fleurie - Ocimum basilicum ssp basilicum andgt; PRANACAPS - Immunessence - capsules

CONTINUER LA LECTURE

Se lancer dans les huiles essentielles

La manipulation des huiles essentielles (HE) nécessite quelques précautions qui peuvent parfois sembler compliquées. Il existe tellement de sortes d’HE, tant de possibilités d’utilisation ! Pourquoi? Parce qu’une HE possède toute une série de molécules propres à la plante dont elle provient dont les proportions varient en fonction de paramètres comme le climat, le sol, la latitude à laquelle la plante a poussé… En fonction de la présence de certaines molécules et de leur quantité, des synergies vont se créer avec des effets particuliers. Ce qui explique qu’une même HE puisse avoir des propriétés variées qui se révéleront ou non selon le procédé d’application. C’est pourquoi, pour éviter de disperser son attention, il vaut mieux démarrer avec quelques huiles essentielles de base, simples d’utilisation, que l’on peut utiliser au quotidien. En voici 3 : Le Basilic Exotique : pour une bonne digestion Nausée ? Mal des transports ? Indigestion ? Aigreur d’estomac ? Haleine malodorante ? Règles douloureuses ? Apathie ? Basilic exotiquepartie distillée : sommité fleurie Le Basilic exotique est originaire d’Asie. Cette HE stimule la digestion, notamment en cas de crampes, et possède des propriétés apaisantes et relaxantes. Elle favorise même le confort respiratoire. En fonction des propriétés qui vous intéressent, il existe plusieurs possibilités d’application : Pour parfumer vos plats et salades, mettez 10 gouttes d’HE dans 50 ml d’huile d’olive Pour apaiser les maux de ventre, massez la zone concernée avec un mélange constitué de 5 gouttes d’huiles essentielles et de 50 ml d’huile végétale de noisette ou de sésame Pour faciliter la digestion, vous pouvez verser deux gouttes dans du miel, de l’huile d’olive ou du sucre de canne sous la langue après le repas Les vertus de l’huile essentielle de Lavandin super Anxiété ? Troubles du sommeil ? Crampes ? [caption id="attachment_3759" align="alignleft" width="200"] Lavandin superpartie distillée: sommité fleurie Le Lavandin Super vient du Sud de la France. C’est une plante hybride qui regroupe les propriétés de la lavande vraie et de la lavande sauvage. Appréciée par les sportifs, elle possède des vertus calmantes et apaisantes, surtout après l’effort. Elle est donc très complémentaire au Basilic Exotique. On peut utiliser le Lavandin super en diffusion atmosphérique dans une chambre 30 minutes avant le coucher pour faciliter un sommeil calme, paisible et réparateur, ou la journée pour encourager la communication entre personnes stressées et favoriser le bien-être et la relaxation Elle peut également être ingérée à raison de 3 gouttes à diluer dans du miel, de l’huile d’olive ou un sucre de canne 2 à 3 fois par jour Il est aussi possible de verser 4 gouttes sur les poignets ou le plexus solaire ou sur une zone spécifique du corps en cas de troubles des muscles ou de la peau L’huile essentielle de Ravintsara : l’indispensable de l’hiver Agressivité ? Angoisse ? Toux grasse ? [caption id="attachment_3760" align="alignright" width="200"] Ravintsarapartie distillée: la feuille Le Ravintsara est originaire de Madagascar. L’HE de Ravintsara est excellente pour lutter contre les maux de l’hiver et autres virus. Faites des cures de 3 semaines durant lesquelles vous massez 5 gouttes d’HE sur la plante des pieds, le thorax ou de part et d’autre de la colonne vertébrale. Attention toutefois à éviter ces 3 huiles essentielles de base pendant les 3 premiers mois de la grossesse. Il existe bien évidemment de nombreuses autres huiles essentielles de base aux propriétés très intéressantes pour un usage quotidien. Mais en connaissant celles-ci, vous possédez déjà une excellente base pour tester les huiles essentielles et leurs vertus. Il suffit de prendre le réflexe et le tour est joué ! Référence: L’Aromathérapie. Se Soigner par les Huiles Essentielles de Dominique Baudoux, éditions Amyris --- Démarrez du bon pied avec la Pranabox : un joli coffret en bois naturel dans lequel vous pouvez ranger vos 6 HE préférées, vendu avec les HE de Ravintsara, de Lavandin super et de Basilic exotique ! Produits conseillés andgt; Huiles essentielles de Basilic exotique - sommité fleurie - Ocimum basilicum ssp basilicum andgt; Huiles essentielles de Lavandin super - sommité fleurie - Lavandula intermedia clone super andgt; Huiles essentielles de Ravintsara  - feuille - Cinnamomum camphora

L’huile essentielle de Rose de Damas pour la réduction des coliques néphrétiques

Les coliques néphrétiques en deux mots : « Les coliques néphrétiques sont des douleurs lombo-abdominales dues à un obstacle au niveau des voies urinaires. Il s’agit d’une sous tension soudaine de la voie excrétrice de l’appareil urinaire en amont d’une obstruction à l’écoulement urinaire par une lithiase (calcul rénal) ou l’un de ses fragments le plus souvent, mais aussi par une papille nécrosée, un caillot ou une tumeur ».2 « La douleur se déclare de manière brutale, le plus souvent le matin et/ou la nuit. Elle est ressentie d’un seul côté, au niveau du rein touché. Elle est d'intensité variable mais connaît des pics particulièrement aigus. Une douleur sourde persiste fréquemment entre chaque épisode de crise, dont la durée peut aller d'une dizaine de minutes à quelques heures. Les coliques néphrétiques s'accompagnent, parfois de troubles digestifs (nausées, vomissements, ballonnements) ou urinaires (envies d'uriner fréquentes ou brutales). La présence de sang dans les urines est relativement fréquente ».3 L’huile essentielle de Rose de Damas Rose de Damas partie distillée la fleur L’HE de Rose de Damas possède des propriétés anxiolytiques, anti-inflammatoires, analgésiques et antispasmodiques confirmées par la recherche. Pourtant, elle n’avait pas encore été testée dans le traitement des coliques néphrétiques dont la douleur est actuellement traitée principalement par la morphine et la péthidine mais aussi par les agents anti-inflammatoires non stéroïdiens, le paracétamol par voie intraveineuse, les analgésiques opiacés, la desmopressin intranasale et l’acuponcture. 4,5. Le but de la présente étude, réalisée en 2013 par Murat Ayan et al., était d’explorer la possibilité d'utiliser les HE en tant que traitement d'appoint aux traitements médicamenteux conventionnels pour atténuer les supplices des coliques néphrétiques1. Expérimentation Dans cette étude clinique en double aveugle, randomisée et contrôlée contre un placebo, les 80 patients souffrant de colique rénale ont été répartis aléatoirement en deux groupes: Group I (n=40), conventional therapy6 + placebo7  et Group II (n=40), conventional therapy + aromatherapie par diffusion de l’HE de rose de Damas à 2%. La sévérité de la douleur des patients a été évaluée en utilisant l'échelle ‘VAS’ (Visual Analog Scale) fractionnée en 0: absence de douleur, 1-4: douleur légère, 5-6: douleur modérée et 7-10: douleur sévère. La VAS, la pression artérielle moyenne et la fréquence du pouls en battements par minute ont été mesurées chez tous les patients avant le traitement, 10 et 30 minutes après le traitement. Résultats Les valeurs moyennes VAS du groupe Placebo sont passées de  8,18 avant traitement à 5,60 après 10 minutes et 3,75 après 30 minutes. Les valeurs moyennes VAS du groupe Aromathérapie sont passées de  8,63 avant traitement à 4,25 après 10 minutes et 1,08 après 30 minutes. Elles sont statistiquement plus faibles et significatives que dans le groupe Placebo. Les valeurs initiales de la MAP et de la BPM du groupe Placebo étaient plus élevées que celles du groupe Aromatherapy. 10 min et 30 min après le traitement, ces valeurs ont baissé dans les deux groupes et sont plus importantes dans le groupe Placebo. Mais les résultats sont néanmoins très prometteurs et démontrent l’intérêt de l’aromathérapie comme support d’appoint dans la gestion des douleurs. Sources : Murat et al. "Investigating the effect of aromatherapy in patients with renal colic." The Journal of Alternative and Complementary Medicine 19.4 (2013): 329-333. Weber et al. Colique néphrétique aigüe. HUG - Hôpitaux Universitaires de Genève. Service de médecine de premier recours. 2013. http://www.hug-ge.ch Solano. La colique néphrétique. juin 2014. http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=colique-nephretique. 4, 5. A. Holdgate, T. Pollock. Systematic review of the relative efficacy of non-steroidal anti-inflammatory drugs and opioids in the treatment of acute renal colic. BMJ 2004;328; 1401.— 5S. Morgan. Intravenous paracetamol in patients with renal colic. Emerg Nurse 2011;18(9):22–25. 75 mg de diclofénac par voie intramusculaire Diffusion de sérum physiologique, NaCl 0,9% Produit conseillé : andgt; Huile essentielle de Rose de Damas - fleur - Rosa damascena