Pas trop gras les huiles végétales sur le visage ?

Sur notre blog nous sommes bien évidemment fans des huiles végétales que nous considérons être la base de tout rituel de beauté. On les utilise en soin de jour, en sérum anti-âge, ou encore en soin intensif hydratant. Les huiles végétales sont nombreuses et peuvent se mélanger entre elles ou être additionnées d'huiles essentielles. Elles ont beau être des corps gras, elles peuvent convenir à tous les types de peau et pour tous les usages pour une beauté plus naturelle.

- Pourquoi ça rend ma peau moins grasse.

Les peaux grasses et mixtes ont une production sébacée plus importante que les autres. Cela veut dire que les glandes sébacées du visage sont plus actives et produisent plus de sébum. Ceci rend la peau brillante, et peut conduire à la formation de boutons ou de points noirs. Les peaux grasses recherchent des produits cosmétiques légers et frais, éventuellement légèrement alcoolisés pour « assécher » la peau. C'est pourtant une erreur car la peau desséchée par l'alcool aura tendance à produire encore plus de sébum par la suite lorsqu'elle devra reconstituer le film hydro-lipidique qui protège l'épiderme.

Vaincre le gras par le gras.

Vous l'avez compris, mieux vaut vaincre le gras par le gras. C'est pour cette raison que les peaux grasses et mixtes ont tout intérêt à utiliser les huiles végétales en soin quotidien du visage. Voyez comment les huiles végétales pénètrent la peau en vidéo. L'huile de jojoba par exemple est une cire liquide qui s'apparente au film hydro-lipidique naturel de la peau. Elle pénètre bien et ne laisse pas de film gras. Elle va hydrater et assouplir la peau tout en calmant la production des glandes sébacées qui n'ont plus à produire autant de sébum que lorsqu'elles sont confrontées à l'alcool ou à l'eau des produits classiques. Massez quelques gouttes de jojoba dans les mains, et appliquez sur l'ensemble du visage. Laissez pénétrer une minute et maquillez-vous ensuite si besoin. Ce même protocole peut être utilisé avec l'huile de macadamia, de nigelle ou de noisette, qui sont les préférées des peaux grasses.

Produits conseillés : andgt; Les Huiles végétales

CONTINUER LA LECTURE

Un sérum visage anti-âge à l’onagre

préparer son sérum anti-âge est un jeu d'enfant Dans la rubrique scientifique du blog, on vous parle de l'huile végétale d'onagre qui semble être une panacée pour prévenir le vieillissement. J'aime conseiller l'onagre (oenothera biennis) comme sérum anti-âge pour les peaux matures qui vivent en ville et sont particulièrement sensibles aux agressions externes. L'onagre est une huile végétale très riche en acide gras essentiel linoléique ce qui en fait une huile stimulante pour le renouvellement cellulaire de la peau. Elle est toute indiquée pour les peaux matures qui ont toujours tendance à se dessécher et à tirer. L'huile est particulièrement épaisse et protège à merveille les peaux les plus dévitalisées. On mélangera l'onagre à une huile plus légère pour en faciliter l'application. Je conseille le  sésame (sesamum indicum) parce que c'est un adjuvant précieux pour se prémunir des rayons UV. Et l'on sait combien le vieillissement est dû à l'exposition aux rayons du soleil ! [caption id="attachment_155" align="alignright" width="157"] conservez votre sérum dans un petit flacon en verre (chez votre pharmacien) Ma recette simple : 5 ml d'onagre 10 ml de sésame 6 gouttes de néroli (citrus aurantium - fleurs) qui parfume délicatement et apaise les peaux déshydratées. Le sérum s'utilise en massage doux sur le visage et le cou, matin et soir, avant votre crème de jour habituelle ou seul. Il faut parfois patienter une à deux minutes avant d'appliquer le soin suivant car les sérums huileux pénètrent certes très bien mais pas illico presto . ;-) andnbsp;

Comment ingérer des huiles essentielles irritantes ?

Antoine nous vantait récemment les bienfaits de l'origan, mais se demandait comment parvenir à ingérer ce type d'huile essentielle qui peut s'avérer irritante pour les muqueuses de la bouche et de la gorge. Il est vrai que les huiles phénolées (thym, origan, giroflier, sarriette, ...) ou les huiles de cannelle donnent plutôt l'impression d'arracher vos cordes vocales que d'en prendre soin. Et puis, mis à part quelques essences plaisantes, la plupart des huiles essentielles ne se prêtent pas vraiment à être ingérées de manière agréable ... Que faire donc pour en faciliter l'absorption par voie orale ? Deux stratégies peuvent s'envisager : d'une part enrober les huiles essentielles pour éviter qu'elles entrent en contact direct avec les muqueuses; d'autre part diluer ces huiles dans des vecteurs qui vont limiter le contact, tout en offrant un confort gustatif très correct. Première stratégie : l'enrobage. C'est l'exemple de la capsule molle gélatineuse, dans laquelle baigne un mélange d'huiles essentielles et d'huiles végétales. C'est un véhicule très sûr d'emploi, dont le dosage est contrôlé, qu'on peut utiliser où on veut et quand on veut (voir capsules pranarôm). On peut également enrober des huiles essentielles dans des gélules après les avoir mélangées dans une poudre de lactose par exemple. Cette opération est du ressort du pharmacien. Enfin, on peut envisager d'adsorber quelques gouttes d'huiles essentielles sur des comprimés neutres (diverses spécialités sont disponibles sur le marché) et avaler ces derniers! Deuxième stratégie : les mélanges. On peut facilement mélanger les huiles essentielles dans du miel. Le type de miel n'a pas d'importance, mais retenez une chose : plus le miel est liquide, moins il sera capable d'émulsionner d'huiles essentielles. Par exemple, un miel d'acacia, très liquide, peut intégrer 1 à 2 % d'huiles essentielles, alors qu'un miel 'toutes fleurs' pâteux est capable d'en intégrer près de 5% ! Cela dit, peu importe la dilution, c'est la quantité d'huiles essentielles à ingérer qui guidera le choix du miel ! Les sirops ? le sirop d'érable, c'est super bon, mais comme c'est très liquide, n'espérez pas y diluer plus de 1% d'huiles essentielles. Quant au fameux 'sirop simple' du pharmacien, la limite se situe à un demi pourcent !! Au dessus de cette concentration, les huiles essentielles remonteront à la surface, et vous devrez toujours bien secouer le flacon avant d'en boire le contenu Hormis ces diluants sucrés, vous pouvez inclure vos huiles essentielles dans bien d'autres vecteurs, dont je vous cite pèle-mèle les plus courants : une huile végétale (noisette, olive, cumin noir, ...), du lait entier, du yaourt, de la mie de pain,... Les solutions ne manquent pas pour faciliter l'ingestion d'huiles essentielles. N'ayez pas peur d'appliquer ce mode d'administration dès qu'il s'avère le plus adapté, mais gardez toujours à l'esprit qu'une huile essentielle ne peut jamais s'apparenter à un bonbon dont on peut se régaler tous les jours !