Bien-être naturel Beauté / Soin

Quels sont les bienfaits de l'huile végétale BIO de cranberry?

Quels sont les bienfaits de l'huile végétale BIO de cranberry?

Vous connaissez surement les vertus du jus de cranberry dans le cadre d’infections urinaires. Découvrez dès à présent l’huile végétale extraite naturellement des graines de canneberge. Sa composition exceptionnelle, d’un équilibre rare, et sa méthode de production aussi originale que respectueuse des matières premières et du cadre naturel qui les voit pousser, font de cette huile végétale un trésor de santé et de beauté.

Une matière première de haute qualité

On le sait aujourd’hui, la qualité d’une plante va hautement dépendre du cadre dans lequel elle a grandi. C’est pourquoi Pranarôm, fidèle à sa volonté d’assurer une traçabilité et une transparence totale de ses matières premières, a opté pour de la canneberge bio récoltée au Canada. D’une part parce que le pays est réputé pour sa législation très rigoureuse en matière de gestion et de respect des ressources naturelles et d’autre part pour l’expérience et la passion qui animent notre partenaire.

Des méthodes de production durables et écoresponsables

Juste avant l’hiver, pour protéger ses précieuses plantations de canneberge, notre producteur inonde ses champs pour former une couche de glace isolante. Une fois la couche suffisamment épaisse, l’eau est repompée vers les étangs de rétention. Ces derniers permettent de réutiliser saisons après saisons la même eau soigneusement filtrée par un système sophistiqué. La couche de glace hivernale permet aussi tous les 3 à 5 ans de déployer des équipements pouvant assurer le ‘’renchaussage’’ des plants afin de préserver la vitalité des cultures et des sols.

Toute l'énergie de la plante dans votre flacon

L'huile végétale de Cranberry

Avec cette huile exceptionnelle, votre peau fait le plein d’antioxydants ! Remarquable par son taux élevé d’antioxydants et par son ratio équilibré Omega-3/Omega 6, elle la nourrit et la protège du stress oxydatif. C’est l’huile végétale anti-âge idéale pour les peaux sèches et matures.

En résumé 

Elle est exceptionnellement riche : 

  • En antioxydants qui aident à préserver la peau du vieillissement cutané causé par les radicaux libres.
  • En vitamine A qui donne de l’éclat et aide la peau à se protéger du soleil.

Comment l'utiliser ? 

L’huile végétale de Cranberry peut s’utiliser seule grâce à son agréable odeur et sa grande capacité pénétrante, ou mélangée à de l’huile d’Argan, avec laquelle elle s’harmonise bien. C’est l’alliée idéale des peaux matures mais aussi des peaux sèches, sensibles ou sujettes aux irritations. Appliquée le matin en petite quantité, elle va renforcer et régénérer la barrière cutanée de la peau qui sera nourrie et armée pour la journée.

Indications

Utilisée comme huile après-rasage, elle permet d’apaiser la peau, de l’hydrater mais aussi de la tonifier. Elle peut également représenter une excellente base pour réaliser un sérum coup d’éclat, ou une protection contre les agressions extérieures telles que le froid.

Trouvez le point de vente près de chez vous

En savoir plus sur les huiles végétales ? Découvrez nos différents articles !

andgt;andgt; Choisir son huile végétale : Mes alliées pour l'hiver andlt;andlt;

andgt;andgt; Votre guide pratique des huiles végétales andlt;andlt;

CONTINUER LA LECTURE

Allergies: des solutions naturelles sans accoutumance

Chaque printemps, des milliers de personnes développent des symptômes d’allergie de saison. C’est le fameux rhume des foins. Il est souvent associé à d’autres maux comme l’asthme, l’anxiété, la toux, les céphalées ou encore le prurit oculaire. On remarque également de plus en plus d’individus touchés par des allergies tant respiratoires que cutanées. Attribuées bien souvent à notre environnement pollué ou aux acariens, elles ont un impact pouvant être particulièrement désagréable au quotidien.

Les huiles essentielles en milieu hospitalier

Infirmière en cancérologie dans le secteur stérile depuis plus de 30 ans, Catherine Maranzana a commencé à intégrer les HE dans sa pratique depuis 2009, investissant dans un premier temps dans ses fonds propres. andnbsp;La rigueur de ses protocoles, le sérieux de sa démarche et l’accueil des patients ont petit à petit su convaincre ses collègues et le corps médical, en ce compris les autres services.andnbsp; Plusieurs fois primée pour son travail en aromathérapie scientifique clinique en milieu hospitalier (dont le prestigieux prix annuel de la Fondation Gattefossé en 2015), le travail de Catherine Maranzana fait l’objet d’un livre, Au Cœur des Essences, écrit par Sonia Blondeau et publié au Dauphin Blanc. Rencontre. Comment avez-vous commencé à utiliser les huiles essentiellesandnbsp;? L’odeur dans les hôpitaux, et à plus forte raison en service de cancérologie, ne favorise pas, pour ainsi dire, une sensation de bien-être. Nous avions coutume d’utiliser du papier d’Arménie mais la diffusion d’essence de Citron s’est révélée beaucoup plus agréable, et fait l’unanimité auprès des patients. Enthousiaste, je me suis ensuite intéressée au pouvoir des HE pour apaiser les maux du quotidien comme les nausées, les petites plaies ou encore le stress avant d’étendre, au fur et à mesure les protocoles, intéressant d’autres services comme la gériatrie. Quelle a été la réaction du personnel hospitalier ? Mes collègues ont témoigné beaucoup d’intérêt pour mes démarches, jusqu’à se former eux-mêmes aux huiles essentielles. 30 services utilisent aujourd’hui l’aromathérapie. Les médecins aussi témoignent de plus en plus d’intérêt, intégrant ces protocoles qui permettent d’humaniser les soins en apportant de la nature donc de la vie dans les chambres. L’aromathérapie est également très bien accueillie par les patients qui voient son arrivée comme une bouffée d’oxygène face à la sensation de saturation des médicaments et comme une libération en cas d’impasse thérapeutique. Quel est votre usage de prédilectionandnbsp;? L'application cutanée représente 80% de notre usage des huiles essentielles parce qu’il procure le triple bénéfice de détendre par le geste, de soulager par les principes actifs et d’agir sur l’émotionnel grâce à l’odeur. Lesandnbsp;neuroradiologues observent d’ailleurs une nette amélioration des clichés pris sur des patients dont le stress s’est vu diminuer grâce aux HE. Les psychiatres, quant à eux, andnbsp;affectionnent plutôt l'aspect olfactif des HE qui permet de cibler certains symptômes malgré la diversité des patients et des histoires. Quelles sont vos huiles fétichesandnbsp;? L’HE de Lavande bien sûr, associée à l’Essence d’Orange et à l’HE de Camomille Noble qui constituent un mélange sûr aux vertus anti-stress et bien-être avérées, d’une grande utilité dans tous les services confondus. Nous utilisons également l’Essence de Citron, et les HE de Gingembre et de Menthe Poivrée pour la digestion, ainsi que l’HE de Laurier Noble pour contrer la douleur et d’Hélichryse italienne contre les hématomes. L’HE de Petit grain Bigarade est particulièrement prisée par les Seniors qui en apprécient l’odeur. Pourtant, on évitera d'utiliser une HE seule pour éviter l’association de son odeur avec le milieu hospitalier et par conséquent le marquage olfactif négatif de l’HE dans l'esprit des patients. Quelles sont les limites à vos pratiquesandnbsp;? De nombreuses personnes utilisent déjà la phytothérapie sans en parler à leur médecin, ce qui peut être problématique. La démonstration d’ouverture du corps médical en la matière permet de délier les langues et d’éviter ces dérives. Aujourd’hui, 80% des personnes qui utilisent l’aromathérapie à l’hôpital continuent chez eux. Une belle avancée qui a ses limitesandnbsp;: Catherine Maranzana n’est pas partisane de la vulgarisation à outrance qui peut avoir ses dérives et préférera les produits prêts à l’emploi pour le grand public, si tant est que la marque fournisse des assurances sur la qualité de ses produits. --- Au Cœur des Essences. Lorsque les huiles essentielles s’invitent en milieu hospitalier, Sonia Blondeau, éd Le Dauphin Blanc, 2018