Aromathérapie Santé au naturel

E. Coli et aromathérapie : une stratégie adéquate ?

E. Coli et aromathérapie : une stratégie adéquate ?

Tout le monde parle de la bactérie tueuse E.coli (Escherichia coli) qui a récemment fait plusieurs victimes en Allemagne. Ce type de bactérie (il y en a en fait plusieurs) est bien connu des professionnels de l’aromathérapie. En effet, certaines huiles essentielles anti-infectieuses se sont révélées efficaces sur de nombreuses souches et beaucoup de publications en ont fait état.

Faut-il en conclure que la prise d’huiles essentielles pourrait prévenir l’infection à e.coli, voire même assainir durablement les voies digestives infectées ? Faisons le point avec Dominique Baudoux, pharmacien-aromatologue.

Entretien avec Dominique Baudoux, pharmacien-aromatologue

Dominique Baudoux, de quoi parle-t-on quand on évoque la bactérie tueuse ? 

« Il faut d’abord donner une information générale et objective sur E. Coli (Escherichia Coli). C’est une bactérie fréquente du tube digestif des animaux et de l’homme. La plupart des souches de E. Coli sont inoffensives. Certaines souches entéro hémorragiques (ECEH) provoquent cependant parfois des intoxications alimentaires graves suite à la consommation d’aliments contaminés (viandes mal cuites, légumes mal lavés).

Les symptômes des affections provoquées par E. Coli sont les nausées, les crampes abdominales, les vomissements et les diarrhées évoluant vers des épisodes de diarrhées sanglantes. Chez la plupart des personnes atteintes, la guérison est obtenue en une dizaine de jours, mais chez certains, l’infection peut conduire à une affection mortelle caractérisée par une défaillance rénale aigüe, une anémie hémolytique et une thrombopénie. »

Quels sont les traitements ? 

« On pense évidemment aux antibiotiques… Le problème réside cependant dans l’inefficacité apparente des antibiotiques sur cette souche bactérienne particulièrement résistante. On comprend mieux les craintes du monde médical devant le développement de cette infection sans aucun moyen pour l’arrêter. »

Et les huiles essentielles ? 

« Nous connaissons l’activité bactéricide (destruction de la bactérie) de plusieurs huiles essentielles au spectre anti-infectieux large.

L’une des plus puissantes et des plus indiquées dans cette situation est la Cannelle de Chine et la Cannelle de Ceylan (écorce). En effet, l’évaluation de leur activité se mesure par la même méthode de biologie clinique que celle utilisée pour les antibiotiques. Les preuves existent et permettent une alternative efficace aux antibiotiques et ce n’est pas la première fois que les huiles essentielles chémotypées soignent, par exemple, les infections urinaires à E. Coli. »

Quelles recommandations en cette période de crise ? 

« La première recommandation concerne l’hygiène : laver les fruits et légumes plusieurs fois en ajoutant un peu de vinaigre à l’eau de lavage, cuire les viandes à risque suffisamment (attention aux burgers et américains), se laver les mains avec un détergent avant le repas. »

Que faire en prévention ?

« Pour une protection optimale, rien n’est plus simple : Origan capsules ou Oléocaps 1 : 1 capsule matin et soir aux repas, cinq jours sur sept pendant 3 à 4 semaines. A répéter selon la présence du risque infectieux. Nous faisons donc la même prévention que celle nécessaire pour les voyages en régions tropicales. Pour les personnes très sensibles du foie ou ne supportant pas l’origan, on peut agir de la même façon avec les capsules Oléocaps 2 (synergie d’huiles essentielles assainissantes contenant moins d’origan). »

En cas d'infection avérée ? 

« Si il y a infection déclarée, il faut obligatoirement utiliser la voie orale avec les mêmes capsules à raison de 3 capsules 4 fois par jour pendant 3 jours, puis 3 capsules 3 fois par jour pendant 7 jours supplémentaires.

De plus, la synergie suivante doit être combinée à la voie orale :

S/ 20 gouttes sur le ventre toutes les heures (8 à 10 fois par jour) pendant une durée minimale de 5 à 7 jours.

Le traitement utilise des huiles essentielles caustiques, raison pour laquelle nous les diluons dans une huile végétale. Il se pourrait cependant qu’une rougeur légère apparaisse. Rien de plus normal sauf si le patient a une peau très sensible et/ou allergique. »

Des conclusions à tirer ?

« Devant l’absence de moyens médicamenteux, il y a urgence d’ouvrir son esprit vers d’autres outils thérapeutiques actifs. En infectiologie, les huiles essentielles priment sur tous les autres moyens. Sachons nous rappeler que le Tea Tree ou Arbre à thé détruit, preuve à l’appui, un virus H1N1… l’histoire n’est qu’un éternel recommencement. Les huiles essentielles soignaient la peste au Moyen Age ; aujourd’hui, elles soignent d’autres fléaux à peine différents. Songez-y, car ce sont les médicaments du futur. »

CONTINUER LA LECTURE

1,2,3 minceur ! Mincir avec les huiles essentielles

Vous savez que seul un bon régime équilibré et de l’activité physique peuvent réellement vous aider à perdre du poids. Oui mais voilà, c’est loin d’être facile et les cosmétiques à la mode vous promettent de perdre 2 cm de tour de taille et de sculpter votre silhouette en quelques jours. Sans parler des compléments alimentaires brûle graisse. Qu’en est-il vraiment ?

La Chlorella : un complément alimentaire digne de ce nom !

Pranarôm est le spécialiste des huiles essentielles, mais adhère aussi aux valeurs globales de la santé naturelle. Pranarôm ne néglige donc pas l'apport des micro-algues... Les algues ? Pranarôm propose depuis toujours des comprimés de Chlorella et de Spiruline d'une qualité irréprochable. Clémentine Bigo, étudiante pharmacienne à l'Université de Nantes, est en stage chez Pranarôm depuis quelques mois. Elle s'est intéressée à la Chlorella  et nous livre tous ses secrets... Clémentine, qu'est-ce que la Chlorella ? La Chlorella est une algue verte qui pousse dans l’eau douce. Son nom vient du Grec, "chloros" signifiant vert et "ella" signifiant petit. Sa composition est très riche en nutriments essentiels : 1 comprimé contient 69% de protéines ! Voici quelques points intéressants de l’analyse nutritionnelle (en AJR pour 3 comprimés) : Vit 12 : 195% Vit D : 56% ! Vit A : 34% Vit K1 : 23,7% Vit M (acide folique) : 24,8% Fer 13% !!! Vit B2 : 7,5% (Vit B1, B 3, B5, B6, C, E, calcium, cuivre, phosphore, chrome, cuivre, potassium, zinc, chlorophylle : moins de 3 %) Iode : 0 % Pourquoi es-tu convaincue de l'intérêt de la Chlorella ? Je faisais des recherches de publications scientifiques au hasard et toutes les publications que j'ai trouvé sur la chlorella en promouvaient la consommation. J'étais bluffée ! Cette micro algue est à haute valeur nutritionnelle est recommandée à un nombre impressionnant de personnes. Elle est très bien tolérée et même recommandée aux femmes enceintes et enfants! Elle a une propriété principale que je trouve particulièrement intéressante: elle chélate les métaux lourds. Plutôt d'actualité dans nos vies polluées et en ces temps de crises ! La chlorella permet d'aider l'organisme à déstocker les métaux lourds qu'il accumule notamment par l'alimentation (ex: mercure dans le poisson...). Tu dis souvent qu'elle a beaucoup de propriétés très variées... Qu'en est-il ? [caption id="attachment_2533" align="alignleft" width="215" caption="Comprimés de Chlorella"] Tout d'abord, avis aux sportifs et aux étudiants qui mangent peu équilibré : c'est une très bonne source de protéines, de vitamines et minéraux! Plus sérieusement : - DES NUTRIMENTS :  la chlorella contient 19 acides aminés, toutes les vitamines principales, tous les minéraux classiques et suffisamment de bétacarotène et de xanthophylles pour en faire un antioxydant puissant. C’est le végétal le plus riche en chlorophylle (quatre fois plus que la Spiruline, les épinards et les orties). Bon à savoir si on est végétarien, elle contient 60% de protéine végétale, une bonne dose de vitamine B12, ce que recherche les végétariens, et une forte concentration en acide alpha linolénique, un acide gras oméga-3 courte chaîne. - DES VITAMINES et MINERAUX : Dans une dose de 3 grammes il y a autant de vitamine C que dans une orange, l’apport journalier recommandé de lutéine, un pigment qui protège les yeux contre la formation des cataractes, un bon apport en fer, très biodisponible grâce à la présence naturelle de la vitamine C et de la chlorophylle, qui aident à son assimilation. Enfin, beaucoup de phosphore, un minéral essentiel pour la fixation du calcium. - UNE AMIE DU SANG et du CHOLESTEROL : La Chlorella a tendance à faire baisser la tension et le mauvais cholestérol. Dans une étude américaine publiée en 2002, des médecins ont donné de la chlorella aux patients ayant une faible hypertension. Sans médicaments, 25 % des participants ont maintenu une tension correcte pendant l'étude sans médicaments. (Nutritional supplementation with Chlorella pyrénoidosa for mild to moderate hypertension, Merchant, RE, André, CA,Sica, DA. J. Med Food. 2002 Fall;5(3):141-52). Bien sûr, cela ne veut surtout pas dire qu'il faille cesser son traitement sans en parler à un médecin. - UNE ALLIEE du SYSTEME IMMUNITAIRE : En 1966, au sein d’une étude faite sur 1000 marins, la consommation de 2 grammes de chlorella par jour a fait chuter les grippes et les rhumes de 37%. (Effect of Chlorella on rate of catching cold of the 1966 training crew fleet. Japan Medical Science Meeting, Japan 1966). Dans une étude bulgare sur la broncho-pneumonie bovine, 72% des animaux qui avaient mangé de la chlorella ont échappé à la maladie, alors que seulement 56 et 60 % respectivement furent protégés par deux vaccins vétérinaires (Use of non-specific agents …in bronchopneumonia prevention, Terziev, Planski. Vet Med Nauki 1983;20(1):36. Tes recherches te font également penser au diabète et aux problème de surpoids. Pourquoi ? Des chercheurs Japonais revendiquent que cette algue pourrait réduire le pourcentage de graisse corporelle, le taux de sucre dans le sang et aider les personnes atteints de diabète de type 2, d’obésité, de cancer, ou de pathologies cardiaques. Certains vont jusqu’à dire qu’une suppémentation en chlorella pourrait booster l’énergie et améliorer l’humeur. Randall Merchant, professeur de Neurochirurgie et d'anatomie à Virginia Commonwealth University, aux USA, fait de la recherche sur les tumeurs au cerveau, les séquelles traumatiques au cerveau, et les infarctus. Il est sorti de ses études cliniques, entre autre, que la supplémentation en chlorella a montré une baisse significative du taux de cholestérol dans le sang. On avance que cela pourrait diminuer significativement la tension artérielle chez les patients hypertendus dans 50 % des cas. En 2008 ce même professeur Merchant a étudié les effets de la chlorella sur des patients atteints de syndrome métabolique, une collection de symptômes qui conduit les cellules du corps à devenir moins sensible a l’insuline, et donc un précurseur du diabète. La conclusion était qu’une supplémentaton en chlorella pourrait être bénéfique pour prévenir la désensibilisation cellulaire à l’insuline. Soit, très vulgairement, on pourrait imaginer qu’elle puisse ralentir ou prévenir l’apparition d’un diabète de type 2. Enfin, la publication: "Antioxidant and anti-cataract effects of Chlorella on rats with streptozotocin-induced diabetes. J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo) 2003" a pour conclusion que la chlorella a une activité anti-oxydante et pourrait être bénéfique pour la prévention des complications chez les diabétiques tel que l’apparition d’une cataracte. Dans cette publication ils ont également démontré que chez les souris la supplémentation en chlorella réduit le taux d’hémoglobine glyquée et de chlolestérol sanguin. La Chlorella est donc un aliment qui fait réfléchir et qui est prometteur... Sachons en parler avec nos professionnels de la santé et surtout l'utiliser avec mesure pour une vie plus équilibrée. Merci Clémentine pour toutes ces infos ! Et bon retour à l'Université de Nantes ! andnbsp;